Logo Torah-Box

Je lui ai pardonné sans qu'elle ne le sache

Rédigé le Dimanche 16 Octobre 2022
La question de Anonyme

Bonjour,

Si on a été blessé par une personne sans qu’elle ne s’en rende compte, puis qu’on lui a pardonné sans qu’elle n’en sache rien, doit-elle rendre des comptes pour cela dans le Ciel ?

Est-on obligé de la tenir au courant de notre version des faits pour qu’elle demande pardon de vive voix et qu’on lui pardonne officiellement ?

Merci pour votre réponse.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38791 réponses

Bonjour,

Si vous avez accordé votre pardon, il n'est pas nécessaire d'informer la personne sur la "faute" commise envers vous.

Rabbénou Yona sur Michlé 16, verset 7, Achré Ha-ich, Ora'h 'Haïm, volume 3, chapitre 20, passage 5, 'Hout Chani - Yom Kippour, page 100, Az Nidbérou, volume 7, réponse 65, Yossef Omets, chapitre 989, Levouch, chapitre 606, fin de la Halakha 2.

Explications :

Le fait de blesser son prochain est une faute très grave qu'il faut éviter de faire à tout prix. Talmud Baba Métsia 58b, Rambam, Hilkhot Déot, chapitre 6, Halakha 8, Hilkhot Techouva, chapitre 3, Halakha 14.

Parfois, la moindre action entraînant à son prochain, un petit souci, une contrariété, ou même, un sentiment de dégoût, est prise en compte dans le Tribunal céleste. Voir Talmud 'Haguiga 5a.

« La Torah n’a pas été donnée aux anges », affirment nos Sages, les ‘Hakhamim. Cela signifie qu’Hachem attend de chacun d’entre nous de faire ce qui est possible. Il attend que nous agissions le plus parfaitement possible [conformément à la lettre de la Halakha], mais Il ne nous en voudra pas si nous ne finissons pas le travail [à condition qu'il ne s'agisse pas de négligences ou de laisser-aller, etc.], car nos capacités sont limitées. Talmud Brakhot 25b, Talmud Yoma 30a, Talmud Kiddouchin 54a, Talmud Mé’ila 14b, Pirké Avot, chapitre 2, Michna 16 [en d’autres termes].

En ce qui concerne la personne en question : il n'est pas certain qu'il s'agit d'une négligence, mais il n'est pas certain qu'elle ait fait tout ce qu'il faut pour éviter de vous froisser. Mais quoi qu'il en soit, comme nous l'avons mentionné précédemment, si vous avez pardonné, vous êtes digne de louanges et vous n'avez pas l'obligation de l'en informer.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Michna : Baba Metsia (expliquée par Kéhati)

Michna : Baba Metsia (expliquée par Kéhati)

Commentaire de Kehati dans un langage simple et clair sur la Michna Baba Metsia. 

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN