Aujourd'hui à Paris
04:41 : Mise des Téfilines
06:05 : Lever du soleil
13:57 : Heure de milieu du jour
21:47 : Coucher du soleil
22:45 : Tombée de la nuit

Paracha Balak
Vendredi 19 Juillet 2019 à 21:27
Sortie du Chabbath à 22:46

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Je soupçonne le mari de ma copine de la tromper

Rédigé le Mercredi 19 Juin 2019
La question de Anonyme

Chalom Rav,

Je suis dans une situation qui me provoque énormément de peine.

Ça va faire un peu moins d’un an que j’aperçois le mari d’une copine au restaurant, au café, etc. avec une autre femme que la sienne.

Que dois-je faire ? Dois-je annoncer cette triste nouvelle à ma copine ?

Est-ce que je transgresse un interdit en sachant la vérité et en ne lui disant rien ?

Merci.

La réponse de Rav Nethanel GAMRASNI
Rav Nethanel GAMRASNI
109 réponses

Bonjour,

J’ai lu et relu votre question et j’espère que cette réponse, Bé'ézrat Hachem, vous aidera à gérer cette situation.

Pour vous répondre, je me baserai sur le 'Hafets 'Haïm (lois du Lachone Hara' chapitre 10), qui explique la marche à suivre dans ce contexte et énumère 7 conditions, dont chaque mot vaut son pesant d'or, car elles sous-tendent encore d’autres Halakhot.

Dans votre question, il y a plusieurs points qui m’intriguent et qu’il faut prendre en compte.

Tout d'abord, il s’agit d’un soupçon et on ne peut pas s’autoriser une quelconque forme de médisance qui serait basée uniquement sur un soupçon sans en avoir la certitude à 100% (dans ce cas, que cet homme tromperait effectivement son épouse).

Ensuite, vous dites êtes très peinée pour votre copine, ce qui prouve que votre amitié est sincère et cela est tout à votre honneur ! C’est là l’occasion de vous en féliciter, elle a une chance de vous avoir comme amie. Cependant, par votre implication, vous risquez de transgresser des interdits très graves s’il vous était autorisé d’en parler à votre amie, car dès que les sentiments sont de la partie, l’objectivité disparaît, les faits peuvent être transformés ou légèrement modifiés et cela serait très grave.

Vous demandez s'il faut lui annoncer cette triste nouvelle en sachant la vérité, pourtant, la seule vérité que vous énoncez dans votre question est d’avoir vu le mari de votre amie au café avec une autre femme que la sienne.

Vous ne pouvez donc pas affirmer avec certitude qu’il ait commis, 'Hass Véchalom, d’autres 'Avérot.

Je tiens à préciser que je ne sous-entends pas que cela soit permis, cependant, l’impact pour votre amie ne serait pas le même s'il ne s'agit "que" de deux personnes qui vont boire un café et si, 'Hass Véchalom", cela a été plus loin.

La Halakha dit qu’il faut faire les remontrances à la personne concernée afin qu’elle ne transgresse pas d’interdits et cesse ce comportement (en l’occurrence, à ce monsieur). Cependant, savoir faire des remontrances est un art dans lequel les Rabbanim sont les mieux placés, car il y a plusieurs conditions Halakhiques à réunir pour que la remontrance soit faite et qu’elle soit acceptée et écoutée.

C’est pourquoi, je vous conseille de vous adresser au Rav de votre communauté ou de la communauté du mari soupçonné, afin que vous puissiez réellement apporter votre aide à ce couple sans transgresser aucun interdit, et sans trahir votre amitié.

Ce sera la meilleure chose à faire, et Hachem aidera le Rav à résoudre ce problème.

Brakha Véhatsla'ha.

Mékorot / Sources : 'Hafets 'Haïm.
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Nethanel GAMRASNI
Projet dédié par un généreux donateur