Aujourd'hui à Paris
06:24 : Mise des Téfilines
07:27 : Lever du soleil
13:46 : Heure de milieu du jour
20:04 : Coucher du soleil
20:49 : Tombée de la nuit

Paracha Ki-Tavo
Vendredi 20 Septembre 2019 à 19:35
Sortie du Chabbath à 20:39

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Je suis trop fainéante !

Rédigé le Jeudi 4 Août 2016
La question de Haim K.

Bonsoir Rav,

Je suis parfois fainéante.

Comment pourrais-je combattre ma fainéantise ?

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
4373 réponses

Chalom Ouvrakha,

Nous avons déjà abordé une question semblable (sur la lenteur), et, dans un premier temps, il faudra consulter cette réponse http://www.torah-box.com/question/je-suis-trop-lent_13047.html

En second lieu, vous devez réfléchir d'où vient la fainéantise ?

Parfois, cela peut provenir d'un manque d'estime de soi, ou encore d'un manque d'ambition; nous n'avons aucun projet pour nous "projeter" dans l'avenir et nous restons donc "bloqué" dans un présent lourd et pénible.

C'est ce que nos Sages veulent nous transmettre en disant (Avot 5, 23) "Sois audacieux comme le tigre", c'est-à-dire avoir une initiative et entreprendre un projet. C'est en cela que nous pouvons commencer à réellement travailler sa paresse.

Ce projet peut être la décision de terminer de lire tout le livre du 'Hafets 'Haïm sur les Halakhot de Lachon Hara', ou l'étude de toutes les Halakhot de Chabbath ou Cacheroute, l'éducation de nos enfants, l'aide à son époux/se ou à son entourage etc.

Une fois ce projet instauré de façon claire et concrète, nous avons (tous) besoin de "légèreté" pour réaliser notre plan, et nos Sages continuent leur enseignement en nous disant aussitôt "Et sois léger comme un aigle".

Comme nous le fait remarquer le Rav Wolbe ('Alé Chour tome 2, page 255), l'aigle n'est pourtant pas léger, en tout cas par rapport aux autres oiseaux il fait partie des "poids lourds".

Certes, mais il possède des ailes extraordinaires qui lui permettent de voler majestueusement (oiseau royal) dans les cieux... A partir d'un moment, il ne fait même que planer sans fournir de réels efforts...

L'homme aussi est "lourd" (Yessod Ha'afar), mais il possède des ailes, quelles sont ces ailes ? C'est la Sim'ha (la joie), comme nous l'écrit le Rav 'Haïm Vital (Cha'ar Hakedoucha), que la manière de procéder pour combattre la paresse (Yessod Ha'afar) est d'être heureux de ce que l'on possède et heureux de pouvoir réaliser les Mitsvot. Ce sont les deux ailes qui peuvent permettent à l'être humain de se mouvoir et de s'élever vers les cieux.

Essayez donc dans un second temps de vous réjouir de ce qu'Hachem vous a donné; vous avez certainement de quoi manger et vous vêtir, dites merci à Hachem chaque jour avec ferveur, de façon simple et spontanée, dans votre langue la plus familière. Répétez ces remerciements plusieurs fois par jour s'il le faut, remerciez Hachem aussi lorsque vous accomplissez une Mitsva, et réalisez cette Mitsva avec joie, vous verrez que vous allez vous "envoler".

Si vous avez du mal à commencer cet exercice, vous pouvez vous servir d'une montre ou réveil qui sonne toutes les heures pour vous rappeler de dire merci à Hachem et d'exprimer votre joie d'être et d'avoir.

Une fois arrivée à cette étape (en principe dans deux mois minimum), vous pouvez nous contacter pour continuer, si vous le désirez.

Kol Touv et bonne chance.

Mékorot / Sources : Pirké Avot, 'Alé Chour, Cha'ar Hakedoucha.
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA
Projet dédié par un généreux donateur