Logo Torah-Box

Jeûner dans les 2 ans après un accouchement : la position du Rav Ovadia

Rédigé le Jeudi 19 Janvier 2023
La question de Myriam B.

Bonjour,

J’ai lu votre Halakha au sujet du jeûne du 10 Tévet, comme quoi une femme ayant accouché dans les 24 mois n’est pas tenue de jeûner d’après Rav Ovadia.

Cependant, j’entends également que le Rav serait revenu sur cette permission à la fin de sa vie.

Pourriez-vous m’éclairer ?

Merci beaucoup par avance.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38671 réponses

Bonjour,

La réponse qui suit concerne tous les jeûnes à l'exception de Yom Kippour et le 9 Av n'étant pas repoussé.

Voici l'explication du ouï-dire en question :

1. Selon Rav Ovadia Yossef, dans les 24 mois suivant l'accouchement, la femme n'est pas tenue de jeûner [même si elle n'allaite plus son bébé, mais si cela lui est possible, elle ne mangera qu'après avoir jeûné quelques heures en matinée].

Voir Yé'havé Da'at, volume 1, question 35, passage "Véhagdarat Ménika", Yabia Omer - Ora'h 'Haïm, volume 5, question 40, passage 5, Torat Hamoadim, page 249, 'Hazon Ovadia - Pourim, page 38 et Yé'havé Da'at, volume 3, question 40.

Cependant ...

2. Dans 'Hazon Ovadia - Pourim [édité ultérieurement], page 38, à la fin de la note 6, Rav Ovadia Yossef rapporte l'opinion de Rav Meïr Mazouz mentionnée dans Sansan Léyaïr, page 187 : si la femme est dans les 24 mois qui suivent l’accouchement et qu'elle n'allaite pas : si elle se sent "bien", elle doit jeûner. Si elle ne se sent vraiment pas bien, elle est exemptée du jeûne.

Il conclut en disant : "Il est bien de suivre cet avis".

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

A la découverte du Beth Hamikdach

A la découverte du Beth Hamikdach

Un livre référence sur le Temple de Jérusalem. Une centaine d'illustrations et une description encyclopédique du Beth Hamikdash et de son histoire.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN