Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
07:22 : Mise des Téfilines
08:28 : Lever du soleil
13:03 : Heure de milieu du jour
17:38 : Coucher du soleil
18:26 : Tombée de la nuit

Paracha Michpatim
Vendredi 28 Janvier 2022 à 17:23
Sortie du Chabbath à 18:34
Afficher le calendrier

Kit kat, Cachère ?

Rédigé le Dimanche 14 Novembre 2021
La question de Anonyme

Bonjour,

Est-ce que les kit kat au chocolat blanc sont autorisés sur la liste du Consistoire ou sur celle de Rav Wolff ? Qu'en est-il des kit kat au chocolat au lait ?

Merci beaucoup.

La réponse de Dan COHEN
Dan COHEN
1567 réponses

Bonjour,

Les Kit Kat sont interdits par le Consistoire parce qu'ils contiennent du petit lait, un sous produit du fromage, généralement interdit par le Consistoire. Rav Wolff, lui, autorise notamment les Kit Kat classiques et les Kit Kat Chunky White.

Mais attention, comme le précise Rav Wolff en chapeau de sa liste :

La liste a été élaborée pour les EEIF, "en tenant compte de l'éloignement géographique des camps par rapport aux grandes communautés juives, rendant difficile l'approvisionnement en produits sous surveillance".

(...)

"Cette liste n’a donc en aucune manière vocation à revêtir une portée générale. Elle n’a de valeur que dans l’impossibilité avérée et vérifiée de se procurer des produits alimentaires sous surveillance permanente."

Et en conclusion, il précise :

"Les gâteaux ne sont pas Afiat Israël, et l’on s’appuie sur l’avis autorisant les produits manufacturés sans la participation d’un juif à la cuisson.

Le seul point sur lequel il y a divergence fondamentale avec celle du Beth-Din est que ce dernier n’autorise le lactosérum que pour les nourrissons, alors que dans cette liste il y a différents sous-produits du petit lait. Autorisation suivie selon l’avis de Rav Moché Feinstein.

Il reste évident qu’à priori il faut acheter des produits avec une bonne surveillance rabbinique assurant le contrôle complet des ingrédients, du Halav Israël, du Bichoul Israël et du Afiat Israël."

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Dan COHEN