c Question au Rav : L'interdiction de servir des idoles est-elle toujours d’actualité ?

L'interdiction de servir des idoles est-elle toujours d’actualité ?

Rédigé le Mercredi 28 Avril 2021
La question de Liora M.

Bonjour Rav,

Est-ce que l’interdiction de servir des idoles est toujours d’actualité, sachant que nous ne sommes pas confrontés aux idoles ni à la 'Avoda Zara (idolâtrie) ?

La réponse de Rav Yona GHERTMAN
Rav Yona GHERTMAN
53 réponses

Chalom,

Il faut distinguer deux choses : 1) La tentation de l'idolâtrie, 2) L'interdiction de l'idolâtrie.

La première n'est plus vraiment d'actualité [cf. Yoma 69b]. La seconde subsiste toujours. La Torah est immuable, les interdictions y étant inscrites sont toujours valables, quels que soient l'époque ou le lieu où l'on vit.

Sur le plan de la Halakha pratique, l'interdit reste actuel, et il convient de faire attention à plusieurs comportements susceptibles de se rapprocher indirectement de l'idolâtrie. Cf. cette réponse : https://www.torah-box.com/question/comment-identifier-ce-qui-touche-a-l-idolatrie_45719.html

Sur le plan de la pensée, voici un extrait de ce qu'écrit le Rav Eliahou Touguer dans son introduction aux Hilkhot 'Avoda Zara du Michné Torah [éd. Moznaïm] :

"Toutefois, les lois mentionnées dans les Halakhot suivantes concernent les interdictions de l'idolâtrie et des rites païens qui peuvent sembler, à notre époque, anachroniques. Le traité Yoma 69b enseigne que le Yétser Hara' ("la force d'attirance") pour l'idolâtrie fut détruit par nos Sages, et nous constatons bien qu'à l'exception de quelques sectes, l'idolâtrie dans sa forme simple a pratiquement disparu, aujourd'hui, de notre peuple.

(...) D.ieu désire que l'homme Le serve par choix. Il équilibre donc les forces de sainteté et les forces du mal. A l'époque où le Temple était établi à Jérusalem et où les miracles Divins étaient révélés aux yeux de tous, il fallait qu'il existât une force spirituelle négative de puissance égale. C'était le Yétser Hara' pour l'idolâtrie (...).

Comme le Rambam l'explique dans le premier chapitre, l'homme forgea l'idolâtrie parce qu'il ne pouvait comprendre de quelle façon D.ieu pouvait contrôler chaque élément de l'ordre naturel. Les idoles étaient, à l'origine, conçues comme des intermédiaires (...) capables de contrôler nos affaires quotidiennes (....).

Au lieu de réaliser que D.ieu contrôle les aspects les plus infimes de notre existence, nous considérons souvent d'autres entités comme des sources de pouvoir et d'influence, que nous "servons" par des rites modernes au moins aussi compliqués que des rites païens."

A votre disposition pour plus de précisions.

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Yona GHERTMAN