Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
06:51 : Mise des Téfilines
07:53 : Lever du soleil
13:40 : Heure de milieu du jour
19:25 : Coucher du soleil
20:10 : Tombée de la nuit

Paracha Haazinou
Vendredi 7 Octobre 2022 à 18:59
Sortie du Chabbath à 20:02
Afficher le calendrier

La dimension des Korbanot

Rédigé le Jeudi 31 Mars 2016
La question de Samuel C.

Bonjour Rav,

Quelle dimension apporte le sacrifice ?

N'est-il pas suffisant de remercier D.ieu par des prières ou des chants ?

Merci.

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
6950 réponses

Chalom Ouvrakha,

Posons-nous une autre question qui va dans le même sens que la vôtre : quelle dimension apportent les Mitsvot ? Pourquoi consommer de la Matsa à Pessa'h et habiter dans des cabanes pendant la fête de Souccot en souvenir de notre sortie d'Egypte ? N'est-il pas suffisant de remercier Hachem par des prières ou des chants ?

La réponse donnée par nos Sages (voir 'Hinoukh, Mitsva 15) est que l'homme, qui est aussi composé de matière, ne peut réellement toucher que s'il traduit sa pensée en action, les actes "matériels" qui sont les Mitsvot lui permettent de se réaliser en profondeur et entièrement... Nous ne sommes réellement reconnaissants envers notre entourage qu'à partir du moment où nous avons réussi à traduire notre reconnaissance, non pas par un simple merci (qui n'est pas négligé), mais lorsqu'on arrive à faire un geste de reconnaissance. L'homme est tellement faible qu'il a besoin d'avoir recours à des actes matériels pour se réaliser.

Ainsi, pour les sacrifices en particulier, le Rambam (Moré Névoukhim 3, 46) nous explique que nous étions idolâtres en Egypte, et, pour canaliser ce culte, la Torah nous a donné l'ordre de faire des sacrifices.

Le Ramban (Parachat Vayikra 1, 9) conteste sévèrement cette idée, et nous explique que le sacrifice est réalisé pour prendre conscience que c'est nous qui aurions dû être abattu, notre sang aurait dû être versé, et Hachem, dans Sa bonté, nous a permis de réaliser une sorte de rachat à travers le sacrifice apporté.

Le Maharal de Prague (Guevourot Hachem chapitre 69) explique quant à lui que le sacrifice est le symbole de la création qui est à nouveau remise au Créateur (gloire au Seigneur).

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA