Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
05:20 : Mise des Téfilines
06:33 : Lever du soleil
13:56 : Heure de milieu du jour
21:18 : Coucher du soleil
22:09 : Tombée de la nuit

Paracha Vaet'hanane
Vendredi 12 Août 2022 à 20:53
Sortie du Chabbath à 22:03
Afficher le calendrier

Lait de culture "Remilk", Cachère ?

Rédigé le Dimanche 12 Juin 2022
La question de Anonyme

Chalom Rav,

La société israélienne Remilk développe du lait de culture en utilisant un procédé de recodage génétique d'un micro-organisme unicellulaire qui ainsi "produit" le lait.

Ce lait est-il surveillable pour être Chamour, ou interdit ?

Kol Touv.

La réponse de Dan COHEN
Dan COHEN
1716 réponses

Bonjour,

L'invention est beaucoup trop récente pour que je puisse vous donner une réponse pleinement satisfaisante. A ce jour, aucun grand décisionnaire ne s'est posé sur cette question.

Le sujet des tissus cellulaires de viande artificiels a néanmoins été traitée, notamment par le Rav Acher Weiss. Je ne peux pas calquer son raisonnement sur le produit Remilk car il semble que le procédé soit différent. Par exemple, le directeur de Remilk affirme que son lait n'est pas du tout d'origine animale. Alors que le tissu cellulaire de viande traité par le Rav Weiss avait bien pou origine une véritable viande. Dans le cas de la viande, le concepteur, un juif pratiquant, a personnellement confié au Rav Weiss tout le processus de fabrication pour qu'il détermine si la viande est Cachère pour les juifs comme pour les non-juifs, pour savoir s'il y a un interdit au titre de consommer du membre d'un animal vivant, si la viande a un statut de viande par rapport aux interdits de Bassar Bé'halav, etc.

D'après ce qu'affirme le directeur de Remilk, il ne s'agirait pas du tout de lait mais d'une reproduction chimique du lait. Dans un tel cas, le produit serait Parvé (contrairement à la viande artificielle) et ne présenterait à l'évidence pas de problème de surveillance par un juif, puisqu'il n'est pas obtenu par la traite des vaches.

Mais je parle au conditionnel, car sur ce genre de sujets, vous imaginez bien qu'on ne peut pas se contenter d'une déclaration du fabricant dans la presse. Chaque étape du processus doit être analysé point par point.

Il faut aussi vérifier si à aucun moment on introduit un processus contraire à la Halakha.

Bref, le jour où tout le processus sera confié à un décisionnaire de l'envergure du Rav Acher Weiss, nous pourrons déterminer si ce "lait" est Cachère et s'il est Parvé.

Kol Touv.

Mékorot / Sources : Rav Acher Weiss.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Dan COHEN