Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
04:19 : Mise des Téfilines
05:50 : Lever du soleil
13:54 : Heure de milieu du jour
21:57 : Coucher du soleil
22:59 : Tombée de la nuit

Paracha Kora'h
Vendredi 1er Juillet 2022 à 21:39
Sortie du Chabbath à 23:03
Afficher le calendrier
Projet dédié par un généreux donateur
Vidéo Importante
Torah-Box & vous
Mercredi 29 Juin 2022

Le Séder de Roch Hachana

Rédigé le Dimanche 28 Septembre 2014
La question de Anonyme

Bonjour Monsieur le Rabbin,

Pouvez-vous me détailler le déroulement du Séder de Roch Hachana, quand faire les bénédictions etc. ?

D'avance merci.

La réponse de Rav Freddy ELBAZE
Rav Freddy ELBAZE
1687 réponses

Bonjour,

On a l’usage de manger, les deux soirs de Roch Hachana, certains aliments pour souhaiter des évènements heureux et agréables durant toute l’année à venir.

C’est pourquoi, on mangera du Roubia = Loubia = haricots blancs ; du Kra = courge, Karti = poireau ; Silka = blette ou épinards ; Temarim = datte ; Rimonim= grenade ; de la pomme trempée dans le miel, et de la tête d’agneau.

Il y a un doute chez les décisionnaires, lorsque l’on mange des fruits ou légumes avant le repas, quant à savoir s'il faut faire la bénédiction finale (Boré Néfachot), ou bien si le Birkat Hamazone que l’on fera à la fin du repas dispense cette Brakha.

C’est pourquoi, pour éviter "d’entrer" dans ce doute, il est conseillé de réaliser le Séder pendant la Sé'ouda, c'est-à-dire après avoir fait le Motsi, et manger un minimum de "Kazaït" de pain (30g).

Lorsque l’on mange la courge, le poireau, les blettes, le loubia ainsi que la tête d’agneau pendant la Sé'ouda (après Motsi), il ne sera pas nécessaire de dire la Brakha "Adama" ou "Chéhakol", car le pain les dispense.

Par contre, quand on mange la grenade, la datte et les autres fruits, on dira la bénédiction (Boré Péri Haetz) car ces fruits ne se mangent pas habituellement avec du pain (on ne dira qu'une seule fois Boré Péri Haets).

A noter que l'on dira les Yéhi Ratson avec le nom d’Hachem.

Voici le Séder de Roch Hachana :

- Tout d’abord on prendra une datte, puis on récitera la Brakha (Boré Péri Haets).

S’il s’agit d’une datte de la nouvelle récolte, on rajoutera "Chéhé'héyanou". On tachera de ne pas poser les dattes sur la table au moment du Kiddouch quand on dit Chéhé'héyanou, sinon cette Brakha ne pourra plus être récitée au moment de la consommation. On goûtera un petit morceau de datte, puis l’on récitera le « Yéhi Ratson » : « Que ta volonté soit, Ô Hachem notre D.ieu et D.ieu de nos pères, que nos ennemis soient anéantis, ainsi que tous ceux qui nous veulent du mal ». Puis l’on continuera la consommation de la datte.

- Ensuite, on prendra la grenade pour dire : « Que Ta volonté soit Ô Hachem notre D.ieu et D.ieu de nos pères, que nos mérites soient nombreux comme les grains de la grenade » puis l'on goûtera.

- On prendra ensuite la pomme trempée dans le miel pour dire : « Que Ta volonté soit Ô Hachem notre D.ieu et D.ieu de nos pères, que se renouvelle pour nous une bonne et douce année. »

- Puis l’on prendra le Roubia (= haricots) et l’on dira : « Que Ta volonté soit Ô Hachem notre D.ieu et D.ieu de nos pères, que nos mérites se multiplient, et qu’ils nous blanchissent. »

- Ensuite ce sera au tour du Kra (= courge) et l’on dira : « Que Ta volonté soit Ô Hachem notre D.ieu et D.ieu de nos pères, de déchirer le mal décrété dans notre sentence et que nos mérites soient évoqués devant Toi ».

- On prendra ensuite le poireau et l’on dira : « Que Ta volonté soit Ô Hachem notre D.ieu et D.ieu de nos pères que nos ennemis soient décimés. »

- On prendra le Sélék (=blettes) et l’on dira : « Que Ta volonté soit Ô Hachem notre D.ieu et D.ieu de nos pères, que disparaissent nos ennemis et nos tentateurs ».

- On prendra ensuite la tête d’agneau et l’on dira : « Que Ta volonté soit Ô Hachem notre D.ieu et D.ieu de nos pères, que nous soyons à la tête et non à la queue, et que ceci constitue un souvenir du bélier de Its'hak Avinou, fils d’Avraham Avinou, que la paix soit sur eux.

Il faut être très vigilent sur la Cacheroute de la tête et chair d’agneau, sinon on prendra plutôt une tête de poulet ou de poisson.

Certains ont l’habitude de manger du poisson, pour croître et fructifier comme les poissons ; ainsi a rapporté Rabbi David Aboudaram. Maran le 'Hida dit au contraire qu’il faut s’abstenir d’en manger; car Dag (=poisson), ressemble au mot Daag (=souci).

De toutes les façons, quand Roch Hachana tombe un Chabbath, on mangera du poisson pour ne pas changer ses habitudes de manger du poisson Chabbath.

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Freddy ELBAZE
Projet dédié par un généreux donateur