Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
06:41 : Mise des Téfilines
07:43 : Lever du soleil
13:42 : Heure de milieu du jour
19:40 : Coucher du soleil
20:24 : Tombée de la nuit

Paracha Vayélèkh
Vendredi 30 Septembre 2022 à 19:13
Sortie du Chabbath à 20:17

Hiloulot du jour
Rav Yéhouda Ayache
Sarah Iménou
Afficher le calendrier

Lecture de la Haftara, obligatoire ?

Rédigé le Mardi 9 Décembre 2014
La question de Jerome B.

Erev Tov Rav,

Doit-on obligatoirement lire la Haftara chaque semaine ?

Est-il obligatoire de suivre la lecture de la Haftara à la synagogue ?

Kol Touv, et merci.

La réponse de Rav Emmanuel BENSIMON
Rav Emmanuel BENSIMON
1545 réponses

Chalom Jérôme,

La lecture de la Haftara à la synagogue est obligatoire (Choul'han Aroukh, Hilkhot Chabbath 284,1). Quelle est la raison de cette Mitsva instituée par nos Sages ?

Autrefois, les nations nous interdirent l'étude de la Torah. Nous n'avions alors plus le droit de lire dans le Séfer Torah. Nos sages instituèrent alors de lire à la place un passage des Néviim (prophètes), ce qui était permis. Pour rappeler le Séfer Torah, on faisait monter alors 7 personnes : chacune lisait au moins 3 versets, et faisait la bénédiction avant et après (comme pour le Séfer Torah). C'est pourquoi la Haftara doit contenir au moins 21 versets (7 personnes avec 3 versets). Bien que le décret fut annulé, cette habitude fut gardée de lire un passage des prophètes, qui est d'ailleurs toujours en rapport avec la Paracha de la semaine.  

Il faut rappeler que les prophètes sont la continuité du Don de la Torah (Ramban). Le message qui nous est délivré à travers la Haftara est fondamental et indispensable à notre évolution dans l'acceptation de la Torah. Il est vraiment triste de voir certaines personnes, au moment de la lecture de la Haftara, sortirent de la synagogue pour parler. C'est un mépris de la parole Divine qui s'exprime à travers le prophète.

Que Hachem nous aide à bien comprendre le message de Ses prophétes...

Béhatsla'ha.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Emmanuel BENSIMON