Paracha Yitro
Fête actuelle : Tou Bichvat
Contactez-nous
Projet dédié par un généreux donateur
Projet dédié par un généreux donateur

Les femmes et le vin de la Havdala

Rédigé le Mardi 17 Février 2015
La question de Anonyme

Chalom Rav,

Les filles n'ont-elles vraiment pas le droit de boire le vin ou le jus de raison de la Havdala ? Pourquoi ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
13491 réponses

Bonjour,

Votre question est d'une importance majeure.

Je vous félicite.

Il faut distinguer deux cas de figure.

1. Si une femme [ou une jeune fille] n'a pas écouté la Havdala :

Elle a l'OBLIGATION de la réciter et de boire le vin ou le jus de raisin [à priori 8.6 cl, même si le verre contient une quantité supérieure. En cas de difficulté sérieuse, au moins 5 cl].

Que ce soit pour les femmes Séfarades ou Ashkénazes. Voir Kaf Ha'haïm, chapitre 296, passage 54, Yabia Omer volume 4, question 23, 'Aroukh Hachoul'han - chapitre 296, passage 5 et Michna Broura - chapitre 296, fin du passage 35.

2. Si elles écoutent la Havdala récitée par un homme :

Selon une ancienne COUTUME, les femmes ne goûtent pas au vin de la Havdala. Ce n'est pas une interdiction !

Cette coutume est mentionnée dans le Maguen Avraham, chapitre 296, passage 4 au nom du Rabbi Yésha'yahou H., l'auteur du Chla.

La raison rapportée est la suivante [il y a plusieurs manières de l'interpréter] :

'Hava - la femme a fauté en donnant à Adam - l'homme, du vin provenant de l'arbre défendu. C'est alors que le mal, la souffrance, les malédictions et la mort se sont abattus sur le monde.

Elle a donc [par le biais du vin] éloigné et SEPARÉ [Havdala] l'être humain du bien suprême dont on pouvait jouir dans le Gan Eden.

C'est pourquoi, elle ne méritera pas d'en goûter au moment de la Havdala [séparation entre le Chabbath et la semaine].

Selon d'autres : mieux vaut pour la femme ne pas goûter au vin de la Havdala [en particulier], car cela pourrait éveiller l'attention des accusateurs contre elle.

Rav Tsvi Pessah Franck rapporte une autre raison expliquant la coutume en question. Voir Har Tsvi [responsa], volume 1, fin de la réponse 154.

Qu'Hachem vous protège et vous bénisse.

Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Haut de page