Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
06:57 : Mise des Téfilines
07:59 : Lever du soleil
13:38 : Heure de milieu du jour
19:17 : Coucher du soleil
20:01 : Tombée de la nuit

Paracha Haazinou
Vendredi 7 Octobre 2022 à 18:59
Sortie du Chabbath à 20:02
Afficher le calendrier

Leur enseigner des Halakhot, et les rendre "Choguèg"

Rédigé le Mercredi 11 Janvier 2017
La question de Samuel C.

Bonjour Rav,

Baroukh Hachem, j'ai fait Téchouva depuis quelques années, et je suis aujourd'hui marié et entièrement respectueux des Mitsvot de la Torah.

J'ai gardé contact avec mes amis d'avant ma Téchouva, et je les vois régulièrement pour manger avec eux et les sensibiliser à la Torah.

Je leur écris tous les jours des paroles de Torah et les leur envoie.

Je sais que pour parfaire ma Téchouva et mon Tikoun (réparation) il faudrait que j'organise des cours sur mes péchés d'avant, que eux continuent à faire (notamment relation avec des filles et Cacheroute), cependant, j'ai peur d'en dire trop et de les rendre Mézid (fautant de manière consciente), alors qu'ils sont encore Choguèg (fautant de manière inconsciente).

Ils savent que c'est interdit, mais ne se doutent pas de la gravité de ces interdictions.

J'aurais souhaité savoir comment procéder ?

Merci.

La réponse de Rav Avraham TAIEB
Rav Avraham TAIEB
5963 réponses

Chalom Ouvrakha,

En effet, si, dans le principe, ils savent déjà que c'est interdit, il n'est pas constructif de souligner la gravité de l'interdiction si vous savez très bien que, de toute façon, ils ne vous écouteront pas. Cela les rendrait encore plus "volontaires" et, surtout, leur donnerait une mauvaise image d'eux-mêmes, qui risquerait de les éloigner encore plus de la religion.

En particulier pour les interdictions sexuelles, le problème est très épineux, et je pense que le meilleur conseil que vous pouvez donner à vos amis à ce sujet est de se marier au plus vite, sans quoi ils resteront entre les mains de leur Yétser Hara'. Par contre, pour la Cacheroute, vous pouvez leur en toucher un mot, en leur expliquant que les aliments que nous consommons ont une grande influence sur nos états d'âme et sur notre sensibilité.

En parallèle, essayez d'organiser chez vous un cours de Torah hebdomadaire avec un Rav qui s'y connait dans le domaine du Kirouv (rapprochement des juifs qui sont loin de la Torah). Vous pouvez sans problème utiliser de l'argent du Ma'asser pour financer cela.

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham TAIEB