Logo Torah-Box

Limites relationnelles entre cousins-cousines

Rédigé le Samedi 22 Septembre 2018
La question de Jeremy G.

Chalom Kvod Harav,

Est-il permis de plaisanter, avec modération, avec ses cousines proches, ou de parler avec elles afin de les rapprocher de la Torah ou pour toute autre fin ?

Est-il permis de faire du vélo avec elles, jouer du ping pong, et autres activités ?

Bien sûr, tout en faisant attentions aux lois de Yi'houd (isolement), de Chemirat Négui'a (contacts interdits) et de Chemirat Halachone (lois du langage).

Merci.

La réponse de Rav Avraham TAIEB
Rav Avraham TAIEB
6619 réponses

Chalom Ouvrakha,

Nos Sages ont annulé le Yétser Hara' des 'Arayot (relations interdites) pour la famille proche, comme la mère ou la sœur (Sanhédrin 64a), ce qui n'est pas le cas pour la cousine.

Vous devez donc garder vos distances comme vous êtes tenu de le faire avec les autres femmes (voir Choul'han 'Aroukh Even Haézer 21), et peut-être même plus, car la proximité familiale peut être un terrain dangereux et glissant concernant les 'Arayot.

Faites-le tout de même de façon progressive pour ne pas l'éloigner de la Torah.

Kol Touv.

Mékorot / Sources : Choul'han Aroukh - Even Haézer.
1 Histoire pour Chabbath, Tome 2 (Binyamin Benhamou)

1 Histoire pour Chabbath, Tome 2 (Binyamin Benhamou)

Enfin en livre, les fameuses histoires racontées en vidéos par Binyamin Benhamou. Emouvantes et inspirantes, ces histoires sont à lire et à relire. 

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham TAIEB