Lire les œuvres de Levinas & être "Ben Torah"

Rédigé le Dimanche 5 Août 2018
La question de Nat D.

Bonjour,

Y a-t-il un problème à votre avis a lire les oeuvres de Levinas ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
24580 réponses

Bonjour,

1. Emmanuel Levinas nous enseigne :

Agir moralement, ce n'est pas se mettre à la place de l'autre ou agir comme on aurait voulu qu'il fasse à notre égard. Source : une étude que j’avais lue, il y a plusieurs années [vérifier sur Wikipédia].

Rabbi Akiva, le plus grand de nos maîtres [et même selon Moché Rabbénou] nous enseigne :

« Tu aimeras ton prochain comme toi-même, c’est l’un des fondements de notre Torah ».

Torat Cohanim sur Vayikra 19, verset 18.

Hillel nous enseigne : « Ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse, ne le fais pas à ton prochain ».

Voir Talmud Chabbath 31a

Donc, apparemment, contradiction.

2. Emmanuel Levinas nous enseigne :

Le mal est une charge à porter, indéfinissable, impossible à circonscrire, infinie. Source : une étude que j’avais lue, il y a plusieurs années [vérifier sur Wikipédia].

La Torah n’est pas en parfait accord avec cet axiome. Nos Sages le prouvent à travers le Talmud et les Midrashim.

3. David Banon, l’auteur de « Levinas, penseur juif ou juif qui pense » a beaucoup à nous apprendre sur le rapport de Levinas avec les enseignements de notre sainte Torah.

4. L’éthique pour Levinas est ce qui est en moi, mais ne vient pas de moi. De moi-même, je persévère dans mon être, dans mon « inter-essement » ou conatus essendi [Spinoza]. Quelque chose d’étranger vient rompre cette spontanéité, me « des-inter-esser », me couper entre moi et moi. C’est la figure de la « défection de l’être », du visage de l’autre. C’est le « visage » de l’autre qui fait effraction dans mon être et rompt ma tranquillité, interroge mon droit à persévérer dans mon être et à user du monde comme s'il était mien. La source de la morale, 'est le "qu'allais-tu faire ?" que je déchiffre sur le visage d'autrui. Source : Wikipédia.

Idée à prendre avec des pincettes.

5. Il n’y a aucun doute sur la brillance d’esprit d’Emmanuel Levinas. Cependant, avant de plonger dans ses écrits, il faut avoir le niveau de Rabbi Meïr Ba'al Haness qui était en mesure de retenir ce qui est consommable et de repousser au loin, ce qui ne l’est pas.

Voir Talmud ‘Haguiga 15b.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Torat Cohanim.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN