Aujourd'hui à Paris
06:33 : Mise des Téfilines
07:35 : Lever du soleil
13:44 : Heure de milieu du jour
19:52 : Coucher du soleil
20:36 : Tombée de la nuit

Paracha Haazinou
Vendredi 25 Septembre 2020 à 19:23
Sortie du Chabbath à 20:26
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Ensemble Construisons le 1er centre d'étude et formation du Rav Kanievsky
Ensemble Construisons le 1er centre d'étude et formation du Rav Kanievsky

Lois à connaître en vue d'un déterrement

Rédigé le Jeudi 26 Février 2015
La question de Anonyme

Bonsoir à tous,

Au nom de toute la communauté juive du monde, merci pour le travail que vous faites depuis des années.

Je suis Séfarade, et au cours du mois de mars, notre famille (frères et sœurs) a décidé de transférer le corps de notre mère (décédée à Tunis depuis 6 ans) vers Jérusalem.

Nous aimerions donc connaître les lois que nous devons appliquer et respecter scrupuleusement.

Merci d'avance de nous répondre assez rapidement...

Chavou'a Tov.

La réponse de Rav Rahamim ANKRI
Rav Rahamim ANKRI
405 réponses

Chalom,

Tout d'abord, cela est considéré comme une grande Mitsva, et est une des raisons valables pour pouvoir déterrer un mort, bien qu'en temps normal cela reste interdit.

Voici les lois à suivre lors d'un déterrement de corps :

1) Le jour du déterrement est considéré comme jour de deuil, et l'on devra pratiquer les lois de deuil durant toute cette journée à partir du moment où l'on déterrera le défunt (comme par exemple l'interdiction de porter des chaussures en cuir, se laver etc.).

Cela ne sera valable que le jour du déterrement, même s'il a lieu proche de la tombée de la nuit (on ne sera alors en deuil que quelques heures).

2) Au moment du déterrement, on procédera à la "Kri'a" (le fait de déchirer la chemise). Par contre, on ne fera pas de bénédiction comme pour un enterrement après un décès. Dans le cas où l'on aura oublié de déchirer son vêtement et que l'on s'en rappellera que le lendemain, on ne devra pas le déchirer.

Il est également possible de procéder à des Hesspedim (oraisons funèbres).

3) Avant d'enterrer le défunt en Israël, il est permis de consommer de la viande et de boire du vin, mais il est conseillé de s'en abstenir au maximum.

4) Après l'enterrement, on procédera à la "Sé'oudat Avraha" (repas de l'endeuillé).

5) Le déterrement ne se fera pas par un membre de la famille qui est concerné directement par le deuil, mais par une tierce personne, en général la 'Hévra Kadicha.

6) Dans le cas où le défunt aurait été enterré dans un cercueil et qu'on le fait passer dans ce dernier en Israël, on ne procédera à aucune lois de deuil étant donné qu'il n'y a pas eu de changement réel sur le défunt. Par contre, si on fait passer le défunt d'un cercueil à un autre, ou bien qu'on le fait passer du cercueil à même la terre, dans ces cas-là on procédera aux lois de deuil susmentionnées.

Tizkou Lémitsvot, et que nous puissions bientôt assister à la venue du Machia'h, Amen.

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Rahamim ANKRI