Aujourd'hui à Paris
05:24 : Mise des Téfilines
06:37 : Lever du soleil
13:56 : Heure de milieu du jour
21:14 : Coucher du soleil
22:05 : Tombée de la nuit

Paracha Réé
Vendredi 14 Août 2020 à 20:49
Sortie du Chabbath à 21:58
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Ma'asser sur allocation logement ?

Rédigé le Mercredi 18 Avril 2018
La question de Anonyme

Chalom Rav,

Je vais bientôt bénéficier d'une aide au logement.

La Caisse d'Allocations Familiales m'accorde un montant pour me permettre de payer mon loyer, car j'ai de faibles revenus.

Je ne souhaite pas rentrer dans les calculs qui consistent à déduire certains frais du Ma'asser car j'ai pour habitude de donner 10% de tous les revenus que je perçois et que, quoi qu'il advienne, je ne souhaite pas du tout changer cette habitude.

Ma question est donc la suivante : comment est-ce que je m'acquitte du Ma'asser sur le montant de cette aide, sachant que je ne vais pas la toucher directement mais qu'elle sera virée par la C.A.F sur le compte bancaire de mon propriétaire ? Je ne payerai donc plus 100% de mon loyer, mais uniquement le solde de celui déduction faite de l'aide.

Alors, même si je ne perçois pas directement cet argent, j'en retire tout de même un bénéfice...

Je vous remercie par avance pour le temps que vous prendrez à lire ma question et à y répondre.

Kol Touv.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
21583 réponses

Bonjour,

Les aides au logement versées par la Caisse d’Allocation familiale ne sont pas soumises à l’obligation du prélèvement du Ma’asser, même si elles vous sont versées dans le compte bancaire personnel.

La raison est la suivante :

Etant donné que le prélèvement du Ma’asser des sommes gagnées n’est qu’un Minhag et non une obligation [selon la majorité des décisionnaires], il n’est en vigueur que pour les sommes qui restent chez celui qui les reçoit et non pour celles qui sont transmises pour être dépensées dans un but bien précis.

Il est vrai que, finalement, il s’agit d’un gain mais les décisionnaires n’ont pas adopté une attitude rigoureuse dans un tel cas.

De la même manière qu’il ne soit pas obligatoire de prélever le Ma’asser pour un objet de valeur reçu en cadeau.

Voir Béora'h Tsedaka, chapitre 9, Halakha 34 et note 47 au nom de Rav Elyachiv.

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN