Logo Torah-Box

Ma femme ne veut plus faire Chabbath !

Rédigé le Mercredi 7 Janvier 2015
La question de Adam B.

Bonjour Rav,

Ma femme n'a actuellement plus l'envie d'être Chomérèt Chabbath !!

Elle me prépare le Chabbath, le pain avec enthousiasme, mais je sens en elle une sortie de la Téchouva !! J'ai un peu peur.

Que faire ?

Ai-je moi-même un rôle à jouer ?

La réponse de Arié HADDAD
Arié HADDAD
741 réponses

Chalom Adam,

Je comprends votre inquiétude car le Chabbath ne se vit bien que dans la participation de tous les membres de la famille. Si on ne peut deviner les raisons de cette attitude, on peut néanmoins proposer des idées générales.

Ce qui est certain c'est qu'il est indispensable de bien approfondir le concept de Chabbath car son côté festif, familial et communautaire a vite fait d'estomper le potentiel hautement spirituel qu'il recèle. Les textes de pensée juive qui traitent de la grandeur et de la sainteté du Chabbath sont à même de nous donner envie de le garder comme il faut.

Par ailleurs, le Chabbath, "jour de délices", est sans doute le moment de la vie d'un Juif qui connait le plus de restrictions halakhiques dans les domaines des actions, des paroles et des pensées. Ces Halakhot ne viennent pas nous gâcher notre détente mais définir un cadre qui doit nous permettre de prendre du recul avec les problèmes de l'existence et finalement, placer notre vécu à un autre niveau.

Cependant, certaines lois sont contraignantes, et peuvent gâcher le délice du Chabbath si on ne prend pas garde à maintenir à tout prix le caractère "détente". Lorsque la Téfila du Chabbath matin se termine à 13h ou plus et qu'il faut quasiment enchainer le repas avec Min'ha, cela ne laisse aucun temps pour sortir les enfants qui doivent se défouler (à moins de les amener à la synagogue mais alors ils gênent la Téfila) ! La maman se trouve souvent "coincée" avec les enfants en bas-âge à cause de l'interdit de sortir en poussette.

En hiver, la fatigue accumulée de la semaine transforme la soirée du vendredi soir (qui devrait être très agréable puisqu'il n'y a pas de contrainte horaire) en soirée de tensions ou encore le repas est escamoté tant le besoin de sommeil est grand...

En été, le Chabbath qui finit à plus de 23h désorganise la vie familiale, soit les enfants se couchent tard, soit ils n'assistent pas à la Havdala pendant des mois.

La solution ?

Rendre au Chabbath sa dimension de "délices" en réfléchissant à la façon qu'il soit bien vécu, chaque membre de la famille selon ses besoins. Penser à sortir les enfants sans que cela prenne sur les offices, trouver une plage horaire pendant laquelle la maman puisse s'aérer, choisir ses horaires de Téfilot pour pouvoir être présent à la maison, en particulier s'il faut s'occuper d'enfants en bas-âge. Faire une sieste le vendredi après-midi (en été) pour passer une bonne soirée, etc. Les conseils sont nombreux et dépendent des attentes de chacun.

En espérant que vous puissiez goûter aux délices de Chabbath avec votre famille.

FHT Méthode du Rav Fanger

FHT Méthode du Rav Fanger

Êtes-vous prêt à allier sagesse holistique et valeurs de la Torah pour atteindre le bien-être ? Rav Its'hak Fanger vous invite à explorer une méthode alternative. Comment gérer la souffrance, transformer votre réalité par la pensée positive et améliorer votre quotidien par le travail de vos traits de caractère ? Découvrez les réponses dans ce voyage vers la plénitude.

acheter ce livre télécharger sur iTunes

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Arié HADDAD