Aujourd'hui à Paris
06:40 : Mise des Téfilines
07:42 : Lever du soleil
13:42 : Heure de milieu du jour
19:41 : Coucher du soleil
20:26 : Tombée de la nuit

Paracha Haazinou
Vendredi 25 Septembre 2020 à 19:23
Sortie du Chabbath à 20:26
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Ensemble Construisons le 1er centre d'étude et formation du Rav Kanievsky
Ensemble Construisons le 1er centre d'étude et formation du Rav Kanievsky

Ma fille était bébé lors de ma conversion, est-elle juive ?

Rédigé le Samedi 16 Avril 2016
La question de Valerie M.

Chalom Rav,

Je vis en Israël depuis bientôt 30 ans.

Mon père était juif, et je me suis convertie en Israël après 3 ans d’étude.

Quand je suis passée au Mikvé, ma fille avait 16 mois, elle est donc passée donc au Mikvé avec moi.

Aujourd'hui, elle doit se marier dans quelques mois.

Si elle est passée au Mikvé avec moi, cela signifie-t-il bien qu'elle est convertie, et qu'il n'y a donc aucun problème pour se marier, même si elle n’était qu'un bébé ?

Merci d'avance pour votre réponse.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
22242 réponses

Bonjour,

1. Si la conversion d'une mère ou d'un père a été suivie et réalisée par le biais d'un tribunal compétent et reconnu, et que sa fille ne s'y est pas opposée dans les jours qui ont suivi son 12ème anniversaire [12 ans et un jour], elle est juive à part entière.

En ce qui vous concerne :

2. Cependant, étant donné que votre fille était âgée de 16 mois lorsque votre conversion a eu lieu, son silence à l'âge de 12 ans n'est pas significatif et n'est pas une preuve d'une quelconque acceptation puisqu'elle ne se souvient pas de la procédure de conversion.

Elle doit en être mise au courant et ce n'est qu'alors que son silence aura une valeur de consentement. Alors, elle sera juive à part entière sans avoir recours à une quelconque procédure. Sinon, à n'importe quel instant, il lui sera possible de s'opposer à la conversion.

Voir Maharchal dans Yam Chel Chlomo, chapitre 1, passage 35, fin du premier passage, sur Talmud Kétoubot.

Etant donné qu'il y a de nombreux détails qu'il n'est pas possible de détailler dans le cadre de cette réponse, vous devez, obligatoirement, aviser le tribunal chargé de la marier afin que le mariage soit célébré conformément aux exigences de la Halakha.

Voir Rav Moché Kleïn dans Michnat Haguer - Hilkhot Guérim, chapitre 7.

Qu'Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN