Aujourd'hui à Paris
06:46 : Mise des Téfilines
07:48 : Lever du soleil
13:41 : Heure de milieu du jour
19:32 : Coucher du soleil
20:17 : Tombée de la nuit

Horaires du Chabbat
Vendredi 2 Octobre 2020 à 19:08
Sortie du Chabbath à 20:12
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Ensemble Construisons le 1er centre d'étude et formation du Rav Kanievsky
Ensemble Construisons le 1er centre d'étude et formation du Rav Kanievsky

Maasser pour Avrekh, Famille pauvre et Femme divorcée

Rédigé le Jeudi 11 Septembre 2014
La question de Johanna B.

Bonsoir,

Est-il permis avec l'argent du Ma'asser d'aider (en leur remettant cet argent directement en mains propres) :

1) un Avrekh que l'on connaît personnellement ?

2) une famille pauvre que l'on connaît aussi personnellement ?

3) faire un cadeau d'anniversaire à une amie divorcée avec un enfant pour l'aider ?

Accomplir la Mitsva de cette façon (si cela est permis) est-il à privilégier par rapport aux grandes organisations ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
22255 réponses

Chalom Johanna,

1. Oui.

2. Oui. Mais il est préférable d'opter pour la première solution car il faut préférer [si cela est possible] une personne qui étudie la Torah.

3. Si votre amie est une personne nécessiteuse et si le cadeau est un objet qui lui vient en aide et pas uniquement un cadeau fantaisie, cela est permis. Il faut tout de même préférer la première solution. Si cela est possible.

Attention : dans certains cas, le fait de donner de la Tsédaka en mains propres peut entraîner une certaine gêne.

4. Les trois solutions précitées sont à privilégier par rapport aux dons octroyés aux grands organismes dont le but n'est pas la Tsédaka au sens vrai du terme.

P.S : pour parfaitement calculer son Maasser, l'association Torah-Box a mis en ligne le site www.maasser.com.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN