Logo Torah-Box

Matsa à 10 €, pain du pauvre ?!

Rédigé le Mercredi 19 Avril 2023
La question de Yaacov S.

Bonjour,

Avec tout le respect que j’ai pour Torah-Box et ses Rabbanim, Chabbath, on m’a posé une question, celle de la Matsa qui est censée représenter le pain du pauvre. Mais à 4.99 ou 10 euros minimum, pour le paquet le plus simple, ce n'est plus le pain du pauvre, mais plutôt celui du riche !

Pour comparaison, regardez le prix de la baguette, un euro environ, et qui n’est pas appelée le pain du pauvre !!

Qu’en pensez-vous ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38378 réponses

Bonjour,

Vous n'avez rien à craindre, les dépenses de la fête sont intégralement remboursées, surtout lorsqu'il s'agit d'une pratique de la Halakha sans faille. Ritva sur Talmud Bétsa 16a.

Si l'on était vraiment conscient de l'extrême importance de la Mitsva consistant à consommer de la Matsa, nous serions prêt à vider nos poches pour l'accomplir.

Le roi Chlomo écrit : "Des torrents d'eau ne sauraient éteindre l'amour, des fleuves ne sauraient le noyer. Quand un homme donnerait toute la fortune de sa maison pour acheter l'amour [des Mitsvot]... Chir Hachirim [Le Cantique des cantiques] 8, verset 7.

Sachez que certaines personnes pieuses ont l'habitude de consommer des Matsot fabriquées la veille de Pessa'h à quelques heures seulement de la fête. Dans le Talmud Yeroushalmi, nos Sages font l'éloge de ces Matsot. Voir Tour et Choul'han 'Aroukh - Ora'h 'Haïm, chapitre 458, Halakha 1. Trois d'entre elles sont vendues pour la somme de 80 €. Ce sont des milliers de personnes qui se se dirigent vers les fourneaux pour les acquérir avec une joie débordante, bien que cela ne soit pas une obligation. Michna Broura, chapitre 458, fin du passage 1.

Je n'ai pas encore atteint le niveau de ces personnes pieuses mais le prix de mes Matsot s'élève, tout de même, à plus de 35 € / kg; et même si leur prix s'élèverait à 400 €, je les aurai acquises avec la même joie et le même enthousiasme. Pensez-vous qu'Hachem ne m'aurait pas donné les moyens ?

Vous pouvez proposer à votre ami d'ouvrir une usine de Matsot et lui dire que je serai son premier client. Vraisemblablement, il les vendra pour un prix bien inférieur à 4.99 €. Je lui en commanderai environ 1600 kg, Beli Néder.

Si votre ami est dans le besoin et qu'il n'a pas les moyens de faire face aux dépenses de la fête, je vous invite à me contacter par le biais du service téléphonique - Question au Rav - tous les jours, de 09h30 [heure française] à 00h30. Depuis la France, au 01.80.20.50.00. Depuis Israël, au 02.374.15.15. Tapez sur la touche 2 pour le service Question au Rav.

Seconde réponse

Vous savez certainement que Lé'hème 'Oni [que certains traduisent : pain du pauvre] fait allusion à des explications raisonnables, vraisemblables et bien moins simplistes :

1. Pain sur lequel on échange de nombreux propos [Pessa'him 36a],

2. Pain de misère - évoquant la pauvreté et la détresse de nos ancêtres [Pessa'him 115b],

3. Pain non levé ayant une apparence chétive [Ritva et Abrabanel],

4. Pain pauvre en ingrédient; sans sel et sans épices [seconde explication du Abrabanel, 'Houkat Hapessa'h, Guevourot Hachem - Maharal, chapitre 51],

5. Pain évoquant la souffrance de nos ancêtres [Sifri, passage 130 sur Dévarim et Yalkout Chimoni, fin du passage 903 sur Parachat Réé],

6. Pain entraînant parfois des complications intestinales [Haggada Métivta, page 429], etc.

7. Il y a d'autres explications. Voir dernière référence précitée.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Rav Moché Kaufmann - Construction personnelle

Rav Moché Kaufmann - Construction personnelle

Une nouvelle perspective d’intériorité, sur des sujets que nous pensions connaitre, qui nous aide à bâtir notre monde intérieur.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN