Logo Torah-Box

Mettre de l'alcogel à Kippour, permis ?

Rédigé le Vendredi 2 Octobre 2020
La question de Xavier B.

Bonjour Rav,

Est-il permis de mettre de l'alcogel à Kippour ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38848 réponses

Bonjour,

Il est vrai que, durant Kippour, il est interdit de se laver, mais si le but du lavage est de faire disparaître le moindre risque de contamination ou s'il est réalisé dans un but préventif, cela est absolument permis, étant donné que l'intention n'est pas d’apporter un bien-être ou d'éprouver du plaisir. Voir Choul'han 'Aroukh, chapitre 613, Halakha 1-3. Donc :

Si le gel est fluide

Définition : Par fluide, la Halakha entend toute substance qui s'étale, sans aucune intervention, lorsqu'elle est posée sur une surface quelconque. La plupart des dentifrices et des pommades, par exemple, ne sont pas considérés comme liquide, car ils ne s'étalent pas lorsqu'ils sont posés sur une surface. En ce qui concerne les gels antibactériens, certains sont fluides - comme certains gels douche, et certains ne le sont pas.

Si le gel est liquide, il est permis de l'utiliser [même si cela peut guérir], étant donné que l'intention essentielle est de bénéficier de son pouvoir antiseptique et désinfectant ou de prévenir l'accumulation de bactéries dangereuses qui pourraient être ingérées.

Voir Choul'han 'Aroukh, chapitre 328, fin de la Halakha 48 et début de la Halakha 24, Choul'han Hamevoar - Chabbath [Rav Avraham 'Hanokh Heynikh Pitterkovski], volume 2, page 430, Chemirat Chabbath Kéhilkhata, nouvelle édition 5770, chapitre 35, Halakha 12-13, Choul'han Chlomo - 'Erké Refoua [Rav Chlomo Zalman Auerbach], volume 2, page 118.

Si l'on ne possède pas de gel fluide

S'il est possible de le liquéfier en y ajoutant de l'eau [ou de l'alcool] - même durant Chabbath -, c'est ce qu'il faut faire, si cela est envisageable. Si cela n'est pas envisageable [c.q.f.d.] : étant donné qu'il s'agit d'un danger réel, il est permis de l'utiliser. Voir Chemirat Chabbath Kéhilkhata, nouvelle édition 5770, chapitre 35, Halakha 1 et chapitre 32, Halakha 10 et Halakha 11, passage 6.

Dans certaines des références précitées, la permission est mentionnée à propos d'une plaie ou d'une blessure risquant de s'infecter. Mais il n'y a aucun doute qu'il en est de même lorsqu'il ne s'agit pas d'une blessure mais d'un champignon ou d'un virus risquant de se déposer sur les mains.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Olivier découvre le judaïsme

Olivier découvre le judaïsme

Olivier ne s’est jamais posé de questions sur la vie jusqu'au jour où sa mère, sur son lit de mort, lui révèle qu’il est juif...

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN