Logo Torah-Box

Mon fils fréquente une fille non-religieuse, que faire ?

Rédigé le Jeudi 11 Décembre 2014
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

J'ai un fils de 21 ans, il a été élevé dans la droiture et le respect de la Torah, nous sommes une famille pratiquante.

Depuis peu, il fréquente une jeune fille qui n'est pas pratiquante. On lui dit de ne pas la fréquenter, mais il ne veut rien entendre. D'ailleurs, il ne nous adresse plus la parole, bien qu'il vive chez nous.

Dernièrement, il nous a dit qu'il passait Chabbath chez un copain, or, il s'est avéré qu'il passait Chabbath chez la fille (bien entendu, il ne nous l'a pas dit, on l'a appris par hasard).

Il est chez elle presque tous les soirs. Il nous réclame de l'argent, soi-disant pour acheter des vêtements, c'est sûrement pour lui payer les restaurants, etc...

Mon mari et moi-même ne savons plus comment agir avec lui. Il n'y a plus de communication avec lui.

Essayez de m'éclairer un peu et de me dire comment nous devons agir ?

Merci par avance.

La réponse de Arié HADDAD
Arié HADDAD
741 réponses

Bonsoir,

Vous traversez une grande épreuve, sinon LA plus grande qui soit. Nos Sages ont en effet enseigné qu'Avraham Avinou a quitté ce monde le jour où Ya'acov et Essav ont atteint l'âge de 13 ans et qu'ils ont choisi leur voie, afin qu'il ne voit pas son petit-fils sortir du bon chemin. Avraham qui a su surmonter 10 terribles épreuves, ne pouvait-il pas affronter celle-ci ? Mais mon objectif n'est pas d'ajouter à votre peine, mais de tenter de vous aider.

Je précise aussi que je n'incrimine personne, je me contente d'essayer de retranscrire ce que nos maîtres anciens et contemporains nous ont transmis. Ce que je vous réponds peut servir à tous ceux qui connaissent pareille situation.

Vous écrivez que vous n'avez plus aucune communication avec votre fils, mais c'est quelque chose qu'il faut absolument rétablir SANS évoquer la fréquentation que vous rejetez (et que lui aussi - peut-être - culpabilise d'entretenir). Il n'est pas très utile, pour le moment, de savoir POURQUOI il s'est attaché à cette personne, mais par contre, il est indispensable de continuer à être présents en tant que parents, car sa conduite peut être une sorte "d'appel" qui vous est destiné. Par conséquent, si vous savez écouter votre enfant, il se peut qu'il consolide le lien qu'il a avec vous et qu'il finisse par abandonner une relation qui, selon l'éducation que vous lui avez donnée, ne lui correspond pas.

En vérité, à 21 ans, il est tout à fait normal de vouloir construire "son Bayit", et la démarche de votre fils peut tout simplement coïncider avec ce besoin, si ce n'est qu'il n'est pas réalisé de façon Cachère. (Il est d'ailleurs du devoir des parents de TOUT FAIRE pour que leurs enfants se marient dès qu'ils sont mûrs et en expriment le souhait. Aucune considération, Parnassa, deuil des parents, etc. ne tient devant cet impératif !)

Parfois, redoubler d'affection, même avec un "grand" enfant, peut l'aider à retrouver un équilibre affectif qui lui rendra moins impérieuse la nécessité de "combler" avec une personne extérieure à la famille, qui ne lui permettra pas en vérité de construire le Bayit qu'il désire au plus profond de lui-même.

En résumé, je crois que le mieux est de tenter de renouer un lien de confiance, de lui montrer qu'il est toujours votre fils, que vous l'aimez et vous voulez son bien. Cherchez ensuite à savoir si cette jeune fille cherche simplement à s'amuser, comme c'est courant dans le milieu non-religieux, ou si elle cherche à construire quelque chose de sérieux et, qui sait, sur des bases Cachères ?

En espérant vous avoir quelque peu éclairé, Kol Touv.

5 minutes avant de (s'en)dormir (Tichri à Tévèt)

5 minutes avant de (s'en)dormir (Tichri à Tévèt)

T.2 - Histoires pour accompagner les enfants au coucher. Période entre les mois de Tichri à Tévèt.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Arié HADDAD