Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
04:19 : Mise des Téfilines
05:49 : Lever du soleil
13:54 : Heure de milieu du jour
21:58 : Coucher du soleil
22:59 : Tombée de la nuit

Paracha Kora'h
Vendredi 1er Juillet 2022 à 21:39
Sortie du Chabbath à 23:03
Afficher le calendrier
Vidéo Importante
Torah-Box & vous
Mardi 28 Juin 2022

Mon père voulait être enterré en musique

Rédigé le Mardi 29 Mars 2022
La question de Sally D.

Bonjour Rav,

Mon père est parti ce matin...

Depuis toujours, sa volonté, la seule, a été d'accompagner son enterrement d'une musique classique profane. Nous, ses enfants (notre mère z'l nous a quittés il y a douze ans) lui avons toujours promis.

Pouvons-nous respecter cette unique et ultime volonté ?

Merci de votre réponse rapide.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
31004 réponses

Bonjour,

Même si vous avez promis à votre papa un enterrement musical, vous n’avez pas l’obligation de tenir votre promesse.

Lorsque nous nous trouvons dans un cimetière, nous devons avoir une conduite de circonstance et parfaitement convenable. Donc, le fait de jouer d'un instrument de musique est strictement interdit.

Il est même interdit de marcher sur les tombes ou de traverser un cimetière pour raccourcir son chemin. Et pour ne pas avoir l'air de nous moquer de ceux qui ne sont plus de ce monde et qui n'ont plus la possibilité d'accomplir des Mitsvot, nous devons, par exemple, cacher nos fils de Tsitsit et faire en sorte qu'ils ne soient pas visibles.

L'interprétation d'une composition musicale [la marche funèbre] lors d'un enterrement, n'a jamais été entendue lors des enterrements de nos ancêtres, donc, il nous est interdit d'introduire de la nouveauté en y portant la moindre modification.

N’ayez surtout pas le sentiment que vous lui manquez de respect, bien au contraire !

Voir Choul'han ‘Aroukh - Yoré Déa, chapitre 368, Halakha 1, chapitre 178, Halakha 1, Guécher Ha’haïm, volume 1, chapitre 27, page 288, Halakha 7, Pné Baroukh, chapitre 37, Halakha 28 et Yalkout Yossef - Avélout, page 612, Halakha 11.

Il est vrai qu'à une certaine époque, il était habituel de louer les services de femmes qui "pleuraient" à voix haute et d'utiliser des Halilines [sorte de flute] afin de faire couler les larmes de ceux qui participaient aux obsèques mais apparemment, ce n'est pas l'effet obtenu et recherché à travers une musique classique. Donc, vous n'avez rien à craindre.

N’oubliez surtout pas de faire en sorte que les garçons récitent le Kaddich durant les douze mois à venir. Si cela n’est vraiment pas possible [c.q.f.d.], cliquez sur ce lien : https://www.torah-box.com/kaddich/

D’urgence, je vous invite à me contacter par le biais du service téléphonique - Question au Rav - de Torah-Box, tous les jours, de 09h30 [heure française] à 00h30. Depuis la France, au 01.80.20.50.00. Depuis Israël, au 02.374.15.15. Tapez sur la touche 2 pour le service Question au Rav.

Qu'Hachem vous protège et vous bénisse.

Questions au Rav Dayan (tome 6)

Questions au Rav Dayan (tome 6)

L’équipe Torah-Box est fière de vous présenter le tome 6 de la série “Questions au Rav Dayan”, composé de 350 questions reçues par des Juifs à travers le monde sur le site Torah-Box depuis l’année 2014 à partir de laquelle Rav Gabriel Dayan a commencé à y répondre avec une précision rare et une persévérance de tous les instants.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN