Logo Torah-Box

Motsaé Chabbath 'Hanouka : par quelles bougies commencer ?

Rédigé le Mercredi 18 Juin 2014
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Comment doit-on procéder lors de l'allumage de la 'Hanoukia à la sortie de Chabbath ?

Quelles bougies allumer en premier ? Celle de la Havdala ou celles de la 'Hanoukia ?

Merci !

La réponse de Rav Freddy ELBAZE
Rav Freddy ELBAZE
1913 réponses

Chalom,

Le Motsaé Chabbath de ‘Hanouka, on procédera à l'allumage des Nérot, puis l'on fera la Havdala à la synagogue; ceci afin de retarder au maximum la sortie du Chabbath. Bien que l'on procède à l'allumage et que celui-ci constitue une infraction au Chabbath, la majorité de l’assemblée "baigne" encore dans la Kédoucha de ce jour sacré jusqu'à la Havdala.

Une autre raison à cet ordre a également été donnée : on allume les Nérot à la synagogue pour le Pirssoum Haness (rendre public le miracle). Par conséquent, il faut qu'il y ait un maximum de personnes encore présentes dans le lieu de prières. Or, en général, les fidèles quittent le Beth Haknesset après la Havdala; c'est en fait une façon de retenir les gens pour la Hadlakat Nérot.

En arrivant chez soi, on procédera de façon inverse, c'est-à-dire qu'on fera la Havdala, puis la Hadlaka (puisque de toutes les façons le Chabbath est enfreint par la Hadlaka, donc ce qui est le plus fréquent passe en priorité).

Ceux qui ont l'habitude de garder le Chabbath jusqu'à la nuit de Rabbénou Tam, attendront jusqu'à ce moment pour la Hadlaka, car la nuit de Rabbénou Tam n'est pas seulement une ‘Houmra (un usage de rigueur), mais telle est la loi.

Selon l'avis de Maran Le Choul’han Aroukh, on ne récitera pas la Brakha "Boré Méoré Haech" sur les Nérot de ‘Hanouka, car il est impossible de profiter de leur lumière, mais sur le Chamach (lumière supplémentaire), ce sera permis.

Concernant une ‘Hanoukia électrique, Notre Maître Rav Ovadia Yossef n'autorise pas son utilisation, car le principe de la Hadlaka est la présence d'une mèche et de l'huile, à l'image du Ness dans le Beth Hamikdach qui s'est réalisé au moyen d'huile d'olive. Il est vrai que l'on peut allumer avec tout combustible (pas exclusivement avec de l'huile d'olive), néanmoins la similitude des liquides avec l'huile d'olive est plus proche que celle avec une ampoule électrique.

Cependant, le Rav a écrit qu'en cas de force majeure, si l'on ne dispose pas de bougie ou d'huile, on pourra utiliser une ‘Hanoukia électrique, mais la Brakha ne sera pas dite (voir "Ner Mitsva" de Rabbi Yossef Messas, qui autorise l'électricité pour la Hadlaka de ‘Hanouka).

Kol Touv.

Voyons plus clair

Voyons plus clair

Une mise en perspective des grandes thématiques de l'actualité à la lueur de l'érudition juive véritable. 

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Freddy ELBAZE