Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
07:28 : Mise des Téfilines
08:36 : Lever du soleil
13:01 : Heure de milieu du jour
17:27 : Coucher du soleil
18:17 : Tombée de la nuit

Paracha Yitro
Vendredi 21 Janvier 2022 à 17:12
Sortie du Chabbath à 18:24

Hiloulot du jour
Rabbi 'Haïm Falaggi
Afficher le calendrier

Ne pas noter mon épouse dans l'acte d'acquisition de la maison ?

Rédigé le Jeudi 9 Décembre 2021
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Je voulais savoir s’il y avait une réponse dans la Guémara ou ailleurs par rapport à une question délicate.

Je suis marié et j’ai 2 enfants. Je travaille et ma femme s’occupe de nos enfants.

Nous allons acquérir très prochainement un appartement, et le notaire me conseille vivement (on ne sait jamais, m’explique-t-il) de faire noter sur l’acte d’acquisition que ma quotité est à 100% et celle de ma femme à 0, puisque c’est moi qui travaille.

Même si ma femme ne semble pas gênée par cela, je culpabilise car ce n’est pas dans ma façon de voir les choses. J’ai bien sûr le choix de faire autrement et noter du 50/50, mais j’entends les arguments du notaire qui, je sais, n’a pas tort.

Est-ce que c’est mal de faire comme il me conseille ? Y a-t-il quelque part une réponse parmi toutes les discussions de nos Guemarot ?

Merci de votre dévouement à nous répondre et merci 1000 fois à Torah-Box. J’apprends tous les jours grâce à vous.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
28877 réponses

Bonjour,

Il ne faut surtout pas écouter le notaire !!!

Agir de la sorte est la meilleure manière de faire disparaître la paix et de troubler l'atmosphère chaleureuse qui règne dans le foyer.

Chaque homme doit honorer et respecter son épouse, donc, vous devez éviter ce geste maladroit et la faire paraître dans l'acte d'acquisition, à part égale !

Rabbi Yossi n'a jamais appelé son épouse "Ma femme", il l'appelait "Ma maison". Talmud Chabbath 118b.

Donc, si votre épouse recevait 100 % des parts du contrat, on ne vous taxera pas d'exagération.

Même si votre femme semble ne pas être gênée par les malices du notaire, c'est du fait qu'elle a de bons traits de caractère et qu'elle est respectueuse. C'est une raison supplémentaire justifiant un refus catégorique de suivre ses conseils.

Agir comme à la mode de chez lui n'est certainement pas une manière permettant de construire un foyer et de souder les âmes. Je ne peux m'empêcher de dire que sa proposition est une idée infâme.

Votre épouse, comme vous le mentionnez, "s’occupe de vos enfants" [et de bien d'autres choses]. N'est-ce pas une activité professionnelle en soi ? Pourquoi devrait-on fixer la valeur d'une personne en fonction de son bulletin de salaire ?

Si, apparemment, elle ne touche aucun salaire tangible et visible, c'est qu'aucune somme au monde ne peut être une rémunération pour son travail intense, pas même ce que gagne Jeff Bezos ou Elon Musk.

Vous travaillez, certes, mais êtes-vous certain que votre salaire n'est pas en partie grâce à votre épouse ?

Rabbi Akiva était aussi grand que Moché Rabbénou en Torah, il disait que "toute" sa Torah ainsi que celle de ses élèves appartenait à son épouse. Talmud Ketoubot 63a, Nédarim 50a.

Donc, l'idée du notaire ne devrait même pas nous effleurer l'esprit.

Dites-lui qu'il ne faut pas être ingrat, il faut être reconnaissant ! Votre épouse est le pilier de votre maison. C'est grâce à elle que vous tenez sur les pieds, c'est grâce à elle que la joie se dégage de votre demeure. Talmud Yébamot 62b.

N'est-ce pas suffisant pour éviter de lui planter un couteau dans le dos ?

"La trahison provient souvent de notre entourage". Pourquoi votre épouse devrait-elle donner raison à ce proverbe ?

Fuyez le mal, vous mériterez les bénédictions d'Hachem, le Créateur, et vous resterez aux côtés de votre chère épouse jusqu'à 120 ans, sous le même toit.

Mes mains tremblent, je ne suis plus en mesure de poursuivre l'écriture.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Votre femme doit lire cette brève réponse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN