Aujourd'hui à Paris
07:25 : Mise des Téfilines
08:32 : Lever du soleil
13:02 : Heure de milieu du jour
17:32 : Coucher du soleil
18:21 : Tombée de la nuit

Paracha Vaéra
Vendredi 24 Janvier 2020 à 17:16
Sortie du Chabbath à 18:27

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Ne pas saluer un homme en conversion

Rédigé le Jeudi 3 Novembre 2016
La question de Emmanuel A.

Rav,

Est-il permis de ne pas dire "bonjour" à un homme en voie de conversion dans la synagogue ?

Est-ce que les fidèles qui me voient et qui ne me souhaitent pas un "Chabbath Chalom" ont des raisons ?

Y a-t-il des lois pouvant justifier ces attitudes ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
18036 réponses

Bonjour,

Votre première question est :

« Est-il permis de ne pas dire "bonjour" à un homme en voie de conversion dans la synagogue ? »

Réponse :

Non, cela est strictement interdit.

Voir :

Pirké Avot, chapitre 4, Michna 15,

Talmud Brakhot 17a, à propos de Rabbi Yo’hanan ben Zakaï,

Méssilat Yécharim, chapitre 22, passage « Ha’hélèk Harévi'i »,

Rabbi Yossef ‘Haïm Zonenfeld dans Salmat ‘Haïm, 'Inyanim Chonim, question 130.

Votre seconde question est :

« Est-ce que les fidèles qui me voient et qui ne me souhaitent pas un "Chabbath Chalom" ont des raisons ? »

Réponse :

Aucune.

La seule raison envisageable est le manque de temps pour étudier les lois traitant de votre question et la gravité de leur faute.

Qu’Hachem les protège et « leur ouvre les yeux dans Sa Torah ».

Votre troisième question est :

« Y a-t-il des lois pouvant justifier ces attitudes ? »

Réponse :

Aucune !!!

Il se pourrait qu’ils aient en tête une Halakha selon laquelle il ne faut pas dire « Chalom » à une personne n’ayant pas la tête couverte car elle risque de répondre « Chalom ». Or, le mot Chalom est l’un des noms de D.ieu qu’il est interdit de mentionner sans avoir la tête couverte.

Cependant, cette Halakha est à « prendre avec des pincettes » puisqu’elle ne s’applique pas dans tous les cas de figure, et surtout pas dans le vôtre, puisqu’apparemment vous vous trouvez dans une synagogue et vous avez la tête couverte.

Voir Yabi'a Omer, volume 6, Ora’h ‘Haïm, question 15, dernier tiers du passage 10.

Dans cette réponse, je ne traite pas de la faute très grave d'avoir un tel comportement envers une personne qui est en voie de conversion.

Voir Rav Chmouel Eliézer Stern dans Guérout Kéhilkhata, chapitre 1, note 13 et chapitre 9, fin de la note 1.

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur