Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
04:39 : Mise des Téfilines
06:01 : Lever du soleil
13:47 : Heure de milieu du jour
21:34 : Coucher du soleil
22:31 : Tombée de la nuit

Paracha Bé'houkotaï
Vendredi 27 Mai 2022 à 21:22
Sortie du Chabbath à 22:44
Afficher le calendrier

Non-juifs aux bonnes Middot ?!

Rédigé le Lundi 21 Novembre 2016
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Comment se fait-il qu’il existe des Goyim avec de bonnes Middot ? Sans Émouna et sans Torah, peut-on acquérir de bonnes Midot ?

La réponse de Rav Yaakov Israel LUGASSY
Rav Yaakov Israel LUGASSY
289 réponses

Bonjour,

Les enfants d’Israël se caractérisent par leur pudeur, leur pitié et leur générosité.

Les bonnes Midot peuvent exister partout ailleurs.

Pour la bonne marche du monde, D.ieu a fait en sorte qu’il y ait des Goyim qui soient naturellement bons et droits, modestes et sereins. Ils doivent l’être par essence, car ils n’ont pas, toujours, les capacités de se changer et d’atteindre ces degrés par un travail personnel.

Quant au peuple juif, chaque enfant d’Israël possède les trois qualités citées plus haut. Pour la modestie ou les autres vertus, ils doivent les acquérir et ils en ont la possibilité.

Deux raisons expliquent que le juif doive accomplir ce travail :

- Pour multiplier leur récompense, notamment en développant des Middot supplémentaires. Pour ce, D.ieu a octroyé aux enfants d’Israël la Torah et la Emouna, qui sont les deux outils pour travailler sur soi.

- Lorsqu’on canalise une mauvaise Midda vers le bien, on devient "extrémiste" dans le bon sens du terme. L’homme qui utilise à bon escient une Midda a priori mauvaise peut littéralement se métamorphoser. Il s’élèvera davantage que ceux qui resteront dans la moyenne et parviendra à gravir de plus hauts échelons.

Les Goyim bénéficient généralement de plus de sérénité que les Juifs.

Le Rav Eliahou Dessler dans Mikhtav Mééliahou (1, p. 236) nous enseigne que dans un lieu où l’attribut de justice sévit, les gens sont pauvres et éprouvés. Ils se conduisent alors les uns envers les autres avec cruauté. Les vols et les meurtres sont monnaie courante. La délicatesse et le savoir-vivre disparaissent, les gens se bousculent, s’emportent pour un rien, les nerfs sont à fleur de peau. Chacun fait preuve de rigueur envers l’autre.

Par contre, là où règnent l’abondance et l’aisance, les gens sont polis et délicats, ils font preuve de correction, mènent leurs affaires avec droiture vu que rien ne leur manque. Ils sont calmes et sereins.

Les bonnes Middot que l’on peut voir chez les Goyim proviennent de leur bien-être et de leur sérénité.

Le peuple d’Israël vit dans des conditions difficiles et dans une tension permanente.

C’est l’un des facteurs qui occasionne aux juifs du stress. Ils doivent sans cesse travailler sur leurs Middot, et en cela ils sont admirables puisqu’ils sont tenus de se dépasser.

« Mieux vaut un homme patient plutôt qu’un valeureux guerrier ; mieux vaut celui qui se domine plutôt qu’un conquérant ! », et « Tout est fonction de l’effort » disent nos Sages.

En résumé, les bonnes Middot existent chez les Goyim. Mais leur vie n'est pas toujours centrée sur l'amélioration de leur personnalité.

Kol Touv.

Mékorot / Sources : Mikhtav Mééliahou.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Yaakov Israel LUGASSY