Logo Torah-Box

Oublier son étude

Rédigé le Jeudi 10 Juillet 2014
La question de Eden A.

Chalom,

J'ai lu dans les Pirké Avot qu'il était très grave d'oublier ce qu'on apprend hormis le cas où on n'a pas bien compris la loi. Mais si on a très bien compris sur le moment mais qu'on oublie plus tard, est-ce grave ?

Merci beaucoup.

Chabbath Chalom.

La réponse de Arié HADDAD
Arié HADDAD
742 réponses

Chalom Eden,

Il est vrai que les Pirké Avot nous mettent en garde de ne pas oublier ce que l'on a appris, mais il faut distinguer un oubli naturel d'un oubli "par négligence" de ne pas s'appliquer à retenir.

Pour retenir son Etude, il existe essentiellement deux moyens :

1) Être très concentré au moment de l'Etude, en faisant le vide autour de soi, surtout à notre époque de "connectés". Nos Sages ont enseigné (Brakhot 63b) que la Torah ne se maintient que chez celui qui "se tue" pour elle, comprenez : renonce à une vie facile pour acquérir sa connaissance. De nos jours, il semble que le défi soit aussi d'être capable, au moment même de l'Etude, d'éteindre tous les appareils qui nous entourent et nous empêchent de nous focaliser sur notre sujet.

2) La 'Hazara, la révision qui prend une place fondamentale puisqu'elle est présentée comme le secret de la mémorisation : celui qui étudie et ne révise pas ressemble à celui qui sème et ne récolte pas !

Avec mes bénédictions de réussite dans l'Etude, Kol Touv.

Lois & Récits de PURETÉ FAMILIALE

Lois & Récits de PURETÉ FAMILIALE

Introduction à la Pureté Familiale, réponses aux interrogations les plus courantes et histoires vécues.

acheter ce livre télécharger sur iTunes

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Arié HADDAD