Logo Torah-Box

Parler mal d'une personne dans un journal intime = Lachone Hara' ?

Rédigé le Mardi 5 Mai 2020
La question de Anonyme

Bonjour,

Je souhaite savoir si, quand une personne tient un journal intime, donc privé, que jamais personne ne va lire, et qu'elle fait de la médisance sur une autre personne, est-ce considéré comme du Lachone Hara' ?

Sachant que si cette personne fait cela, c'est pour éviter de le dire à quelqu'un d'autre à voix haute, et se soulager de ces mots, de ses pensées ou de son mal vis-à-vis de quelqu'un d'autre.

Merci Rav.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
39027 réponses

Bonjour,

1. Il est absolument permis d’agir comme mentionné dans votre question.

Même si dans certains cas, il est permis de se soulager en discutant avec une autre personne [‘Hafets ‘Haïm, Lachone Hara’, Klal 10, paragraphe 14, note sur Prat Ha’hamichi], mais il est préférable d’écrire ce que l’on ressent ou ce que l’on pense, dans le cadre d’un journal intime, comme vous le mentionnez.

Voir Kovets Marpé Lachone [grands décisionnaires contemporains], volume 2, page 64 et ‘Hafets ‘Haïm, édition Dirchou, page 49, note 51.

Mais attention !!! Etant donné que « les paroles s’envolent et que les écrits restent », vous n’avez pas le droit de conserver les pages en question indéfiniment, car les textes ne pourront pas rester secrets définitivement : « Les murs ont des oreilles » mais, aussi, des yeux. Un jour ou l’autre, des yeux innocents ou indiscrets risquent de s’y poser.

Il est vivement conseillé d’écrire sous forme allusive : initiales des personnes concernées, etc. et essayer de détailler de telle sorte que l’on ne puisse pas deviner. Dans cette éventualité, les risques sont moins importants.

2. Lorsque vous écrivez, il faut essayer, dans la mesure du possible, de ne pas garder rancune et de juger favorablement.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Kovets Marpé Lachone, 'Hafets 'Haïm.
Elie (n°9) : Ne pas sortir sans permission

Elie (n°9) : Ne pas sortir sans permission

Outil pédagogique sous forme de livret en couleur et plastifié pour apprendre aux enfants à ne jamais sortir de chez eux sans permission.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN