Logo Torah-Box

Pessa'h : séjourner dans une maison "vendue"

Rédigé le Mercredi 10 Avril 2019
La question de Esther G.

Bonjour Rav,

Je dois aller quelques jours pendant Pessa'h dans la maison de mes parents (eux-mêmes n'y passant pas Pessa'h).

On m’a dit que lorsque l’on vend le 'Hamets d’une maison, il n’y a pas de problème de rentrer dans la maison, car la vente ne concerne que le 'Hamets.

Est-ce exact ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38848 réponses

Bonjour,

1. Lorsque l'on vend le 'Hamets se trouvant dans un endroit donné, il est interdit d'y pénétrer durant la fête car l'endroit en question est vendu ou loué au non-juif afin qu'il puisse entreposé son 'Hamets.

2. Si l'on y pénètre, cela remet en cause la vente et cela prouve que la transaction n'était pas sérieuse.

3. Il est, toujours, possible de vendre une partie d'un appartement et faire la Bedikat 'Hamets de l'autre partie afin de pouvoir y pénétrer durant la fête.

4. Ce que l'on vous a dit manque de précision.

5. D'une manière exceptionnelle [uniquement], il est permis de pénétrer - très rapidement - dans les locaux où se trouve le 'Hamets vendu afin d'y prendre un objet non-'Hamets quelconque - mais pas pour y dormir.

6. Il en est de même pour une armoire ou un placard : d'une manière exceptionnelle [uniquement], il est permis d'ouvrir - très rapidement - une armoire ou un placard où se trouve le 'Hamets vendu afin d'y prendre un objet non-'Hamets, quelconque.

7. A ce sujet, voir Pisské Techouvot, chapitre 448, passage 14, Mékhirat 'Hamets Kéhilkhata, chapitre 2, Halakha 26, Techouvot Véhanhagot, volume 1, réponse 290, 'Hout Chani, édition 5744, page 108.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Étincelles 'Hassidiques

Étincelles 'Hassidiques

Enseignements des Rabbis 'hassidiques. Un voyage dans les tréfonds de l’âme humaine pour dévoiler les trésors qu’elle renferme. 

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN