Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
05:30 : Mise des Téfilines
06:42 : Lever du soleil
13:55 : Heure de milieu du jour
21:07 : Coucher du soleil
21:58 : Tombée de la nuit

Paracha Ekev
Vendredi 19 Août 2022 à 20:40
Sortie du Chabbath à 21:49
Afficher le calendrier

Pourquoi faire des 'Houmrot ?

Rédigé le Jeudi 3 Juillet 2014
La question de David T.

Chalom à toute l'équipe.

Je souhaiterais savoir quel est l'intérêt des 'Houmrot ?

Après tout, si l'avis qu'on suit nous permet de faire autrement, pour quelle raison devrais-je m'astreindre à une 'Houmra ?

D'ailleurs, je ne comprends pas ceux qui disent qu'il y a beaucoup de décisionnaires qui pensent que l'éclairage LED pendant Chabbath est un interdit des Sages, tandis que le 'Hazon Ich a tranché que c'est un interdit de la Torah. Sachant cela, un Avrekh m'a dit une fois qu'il valait mieux être Ma'hmir comme le 'Hazon Ich, car on craint son avis.

Je ne comprends pas, pourquoi devrait-on craindre son avis ?

Après tout, l'avis qui dit que c'est Dérabanane est vrai tout comme celui du 'Hazon Ich, donc Hachem ne nous reprochera jamais d'avoir suivi les décisionnaires qui tranchent que l'éclairage LED est Dérabanane.

Et que gagne-t-on à suivre un avis qui est plus Ma'hmir, donc que son avis englobe tous les autres, de sorte que si je suis cet avis, aucun ne me dira "selon l'avis que je suis moi tu as fait une 'Avéra". Je dis bien une 'Avéra, mais entre guillemets, car en vérité si ce cas se produit aucune 'Avéra n'aura été commise.

La réponse de Arié HADDAD
Arié HADDAD
638 réponses

Chalom David,

Avant tout, permettez-moi de vous féliciter pour votre question.

Je voudrais pour commencer expliquer aux internautes ce que peut être une 'Houmra : d'une manière générale, il s'agit de suivre l'avis du décisionnaire le plus strict dans une situation donnée - mais cela peut aussi être la conduite adoptée par une communauté entière qui, dans ce cas, engage ses membres.

Ainsi, si l'on reprend votre exemple sur l'utlisation de l'électricité le Chabbath, selon que l'on considère qu'il s'agisse d'une interdiction de la Torah ou Dérabanane (rabbinique), cela pourra être un élément de poids dans la question de savoir si on va utiliser ou pas l'électricité fournie par la compagnie israélienne qui emploie des Juifs ce jour-là. Et il est notoire que l'utilisation des générateurs est plus importante à Bné-Brak, la ville qui a reçu l'influence du 'Hazon Ich, qu'à Jérusalem ou autre villes !

"A'haré Rabim Léhatot", c'est ce verset du livre de Chémot (23, 2) qui donne la règle : la Halakha suit la majorité des décisionnaires, c'est elle qui définit la conduite minimale pour être dans la voie de la Torah. C'est ainsi que le Choul'han Aroukh a tranché entre les trois décisionnaires principaux du Peuple juif  : le Roch, le Rif et le Rambam. (Mais le Choul'han Aroukh lui-même mentionne parfois une opinion plus stricte, ce que les commentateurs expliquent par la nécessité a priori de tenir compte de cet avis.) Mais celui qui suit une opinion plus stricte montre par là sa Crainte divine : il ne se contente pas du minimum, il considère que si telle opinion existe, elle mérite d'être écoutée car pour les sujets graves, "on n'est jamais assez prudent".

Le Méssilat Yécharim donne une parabole frappante : si on n'a, ne serait-ce qu'un doute, que du poison soit tombé dans un mets, on n'ira pas dire qu'il n'y a pas de raison d'être craintif car il s'est sans doute dilué, etc.

De la même manière, il existe des règles pour tous les cas dans la Torah où elle donne des PERMISSIONS, mais cela ne veut pas dire qu'il n'est pas bon de vouloir s'abstenir.

Pour ce qui est des Mitsvot 'Assé (positives), être Ma'hmir est pour nous l'occasion de montrer notre Ahavat Hachem (amour divin)  : je peux me contenter d'un Loulav Cachère pour un prix dérisoire, mais je peux aussi renoncer à une autre dépense pour en acheter un beaucoup plus beau !

Les 'Houmrot peuvent aussi avoir pour objectif de nous éloigner des interdits pour lesquels nous nous sentons faibles. Ainsi, la Torah a montré l'exemple pour le Nazir : bien que son voeu ne visait que le vin à cause de son risque de débordements en état d'ivresse, il lui également interdit de consommer des raisins frais, secs, feuilles de vigne, etc. qui ne contiennent pas d'alcool. Si on s'en tient toujours à la loi stricte, qui nous garantit que nous tiendrons face à l'épreuve ?

Enfin, les 'Houmrot ont l'immense avantage de nous donner l'occasion de nous hisser au dessus du matériel, en limitant nos plaisirs à cause d'un avis plus strict, en faisant mieux les Mitsvot au prix de sacrifices financiers ou de notre temps de loisir (Téfilot plus longues ou plus d'Etude de la Torah). C'est ainsi qu'on distingue celui qui souhaite juste "être en règle" avec la Loi mais dont les valeurs sont profanes, et celui qui place l'Avodat Hachem au centre des ses préoccupations.

 Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Arié HADDAD