c Question au Rav : Pourquoi les Rabbanim ne parlent plus du Coronavirus ?

Pourquoi les Rabbanim ne parlent plus du Coronavirus ?

Rédigé le Mardi 6 Juillet 2021
La question de Anonyme

Kvod Harav,

Le peuple juif, et plus généralement le monde, depuis Pourim 5780, est en proie à une pandémie qui a tué bon nombre de juifs et non-juifs, paix à leur âme.

Au début, le monde orthodoxe dans son écrasante majorité semblait avoir pris la mesure de la colère d'Hachem. Les Guedolim nous disaient avec force que nous avions l'obligation d'écouter les médecins, que nous devions nous travailler sur les lois du Lachone Hara' (médisance), du Bitoul Torah et du respect de la sainteté de la synagogue... Puis, il y eut un revirement (choquant autant qu'inexplicable et incompréhensible, à mes yeux) à l'été 2020 : les médecins furent moins écoutés et l'on (les Guedolim, le monde orthodoxe) se cala sur les décisions politiques pour voir d'un bon œil le déconfinement et le retour à la vie d'avant Covid.

Cela présage-t-il d'une montée en puissance dans le rappel à l'ordre d'Hachem ? J'en tremble de peur rien qu'à l'idée...

Comment comprendre ce revirement et le fait d'avoir relégués les médecins derrière les politiques ? Il n'y a plus de Pikoua'h Néfech ?

Pourquoi la tragédie de Meron qui a fait 45 morts a fait parler avec épouvante, alors que le Coronavirus a tué plus de 6400 personnes uniquement en Israël ?

En vous remerciant pour votre réponse !

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
27297 réponses

Bonjour,

Les Guedolim ainsi que de très nombreux Rabbanim à travers le monde ne cessent de parler à ce sujet.

Dans les milieux orthodoxes du monde entier, et ailleurs, également, il y a sans cesse des rassemblements et des ouvrages édités traitant de la pandémie et bien d'autres actions en rapport avec la période que nous traversons.

Je vous assure qu'il en est ainsi. Il suffit de se brancher au bon endroit.

Les médias ne sont pas toujours friands de nouvelles-anciennes. Ils offrent uniquement ce qui est piquant, nouveau ou agréable, mais pas toujours ce qui est utile. C'est vers les "têtes pensantes" de la presse locale / mondiale que nos étonnements doivent être dirigés.

Il est à noter que chacun d'entre nous doit se rappeler à l'ordre sans attendre d'écouter le Chofar des médias. Il s’agit d’une Mitsva reposant sur chacun d’entre nous, comme l’expliquent nos Sages, les ‘Hakhamim, à plusieurs endroits du Talmud et des Midrashim. Voir, par exemple, Pirké Avot, chapitre 1, Michna 14 et chapitre 2, fin de la Michna 5.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Pirké Avot.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN