Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
07:08 : Mise des Téfilines
08:16 : Lever du soleil
12:38 : Heure de milieu du jour
16:59 : Coucher du soleil
17:49 : Tombée de la nuit

Paracha Vayétsé
Vendredi 2 Décembre 2022 à 16:37
Sortie du Chabbath à 17:49
Afficher le calendrier

Pourquoi ne pas faire de bénédiction sur les cigarettes électroniques aromatisées ?

Rédigé le Samedi 3 Septembre 2022
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

De la même façon qu'on fait la Brakha sur un chewing-gum, pourquoi ne ferions-nous pas une Brakha sur les cigarettes électroniques aromatisées sans tabac ?

Merci beaucoup.

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
7045 réponses

Chalom Ouvrakha,

Contrairement au chewing-gum, nos Sages n'ont instauré de Brakha sur les plaisirs de ce monde-ci que lorsque le corps absorbe une substance. C'est pour cela, par exemple, que l'on ne récite pas de Brakha lorsque l'on prend un bon bain chaud ou froid [Ramban Brakhot chapitre 8, Maguèn Avraham 216,1, et Tossefot Pessa'him 53b].

C'est aussi pour la même raison que l'on ne récite pas de Brakha à l'écoute d'une belle musique ou d'une belle voix [Darké Moché 216].

Selon cette logique [voir Maguen Avraham 210,9, Zikhron Yéhouda, et Ktav Sofer fin du Siman 24], on devrait réciter une Brakha sur une cigarette [électronique ou pas, avec ou sans arôme] étant donné que l'on absorbe une certaine substance [la fumée], mais les décisionnaires sont d'accord pour affirmer que l'on ne récite pas de Brakha, car il s'agit d'une chose insignifiante et sans importance réelle [voir Mor Ouktsia sur place, Ma'hzik Brakha 4, 'Aroukh Hachoul'han 116,4, Michna Beroura 17,  et Kaf Ha'haïm 32].

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA