Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
07:08 : Mise des Téfilines
08:16 : Lever du soleil
12:38 : Heure de milieu du jour
16:59 : Coucher du soleil
17:49 : Tombée de la nuit

Paracha Vayétsé
Vendredi 2 Décembre 2022 à 16:37
Sortie du Chabbath à 17:49
Afficher le calendrier

Pourquoi Noa'h a envoyé un corbeau et une colombe ?

Rédigé le Mercredi 20 Juillet 2022
La question de Sarah S.

Chalom Rav,

La Torah nous décrit que, durant le déluge, Noé relâcha un corbeau à plusieurs reprises et après un certain temps, il envoya une colombe.

Que devons-nous comprendre par le fait qu’il envoya un corbeau et pas que la colombe ?

Merci de pour la réponse que vous m'apporterez.

La réponse de Rav Avraham GARCIA
Rav Avraham GARCIA
7045 réponses

Chalom Ouvrakha,

Nos Sages se posent votre question, et ils y répondent en nous expliquant que Noa'h fut extrêmement affecté en constatant le désastre du déluge. Il envoya alors un corbeau [symbole de cruauté et d'égocentrisme, voir 'Erouvin 22a et Chir Hachirim Rabba 5-11, Téhilim 147-9] pour dire à Hachem : "Tu as été cruel, comme le corbeau !" [voir Zohar Parachat Noa'h 38b, Tsror Amor Parachat Noa'h, et autres].

D'ailleurs, lorsqu'il envoie le corbeau, la Torah ne précise pas que c'est pour voir si les eaux se sont affaissées, alors que, pour la colombe, la Torah le précise [Parachat Noa'h 8-7 et 8].

Nos Sages se demandent comment un Tsadik comme Noa'h a pu se comporter de la sorte envers D.ieu, et ils nous rappellent que l'on ne peut pas condamner un homme au moment de sa souffrance.

Kol Touv.

NB. Au passage, le Zohar nous rapporte qu'Hakadoch Barouh Hou répondit à Noa'h : "C'est toi qui a été cruel, car, lorsque Je t'avais annoncé que J'allais détruire le monde, tu aurais dû prier".

Il y a dans cette réponse une idée extraordinaire [qui est aussi rapportée dans le Likouté Si'hot du Rabbi de Loubavitch zal], à savoir qu'il y a un phénomène bien connu qui se nomme "la projection de soi", mais cette notion est valable non seulement dans nos rapports interhumains, mais aussi, et c'est là la grande idée, dans notre rapport entre nous et D.ieu.

Parfois, nous "condamnons" D.ieu, mais, avec du recul, nous pouvons prendre conscience que nous sommes nous-mêmes coupables de ce que nous Lui reprochons.

A méditer...

Mékorot / Sources : Zohar, Tsror Amor, Likouté Si'hot.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham GARCIA