Aujourd'hui à Paris
06:47 : Mise des Téfilines
07:53 : Lever du soleil
12:35 : Heure de milieu du jour
17:15 : Coucher du soleil
18:03 : Tombée de la nuit

Paracha Vayéra
Vendredi 15 Novembre 2019 à 16:52
Sortie du Chabbath à 18:01

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Pourquoi punir Adam et 'Hava ?

Rédigé le Lundi 31 Octobre 2016
La question de Fabrice M.

Chalom,

En lisant la traduction de la Paracha Béréchit, une question m'est venue.

D.ieu a puni Adam et Eve car ils ont consommé le fruit de l'arbre de la science du bien et du mal. Mais comment leur en vouloir puisqu'avant d'avoir consommé de ces fruits ils n'avaient pas encore la notion du bien et du mal ?

Donc, en mangeant ces fruits, ils n'ont pas pu agir en se disant "on fait une chose qui est mal" puisqu'ils n'avaient pas encore conscience du bien et du mal...

Pourtant, ils ont été puni pour cet acte qu'ils n'ont pu juger comme "mal" qu'après avoir découvert la notion du bien et du mal.

Qu'en pensez-vous ?

La réponse de Rav Yehiel BRAND
Rav Yehiel BRAND
452 réponses

Bonjour,

Le Rambam (Guide des égarés 1, 2) pose une autre question, qui ressemble à la vôtre, en ces termes : comment Hachem a récompensé Adam en lui donnant de l’intelligence, pour le fait qu’il a transgressé un interdit ?

Il explique alors qu’en créant Adam "à Son image", Hachem l’avait doté d’une intelligence suprême, avec laquelle il distinguait véritablement le vrai du faux. Quand Hachem lui avait interdit de manger de l’arbre, Adam savait parfaitement que ne pas manger est un acte véritablement positif, et de manger un acte véritablement négatif. En mangeant, les notions de vrai et de faux absolus se sont brouillées et ont disparues de son esprit. Dès lors, l’homme "pressent" que tel et tel acte est "bon" ou "mauvais", sans en être sûr. Le bon et le mauvais étant ressentis par l’homme comme des notions relatives, entre lesquelles il peut se tromper, en opposition entre le vrai et le faux, qui, elles, sont des connaissances absolues.

Avant d'avoir mangé de l’arbre, il savait aussi qu’il était nu, sans pourtant qu’il n'ait honte, car, dans l’absolu, le corps est un objet saint. Mais, après avoir mangé, la nudité lui faisait honte, car, sa connaissance brouillée, il pourrait croire au bonheur du désir de la chair, quand, en fait, la nudité abuse, et l’attire vers rien, ou encore pire.

Kol Touv.

Mékorot / Sources : Moré Névoukhim.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Yehiel BRAND
Projet dédié par un généreux donateur