Pourquoi sonner du Chofar lors de l'enterrement d'un centenaire ?

Rédigé le Mardi 6 Juillet 2021
La question de Anonyme

Bonjour,

Pourquoi on sonne le Chofar pour l’enterrement d’une personne qui a dépassé cent ans ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
28212 réponses

Bonjour,

Première explication

Lorsqu'un homme très important [spirituellement] quitte ce monde ou un homme ayant atteint un âge très avancé [apparemment, apprécié par Hachem], c'est une grande perte pour toute la communauté qui a le devoir de prendre à cœur son décès et pleurer sa disparition. Une introspection s'impose. Chacun a le devoir et l'obligation de parfaire son comportement, ses actions et ses pensées. Si l'on reste indifférent et l'on fait "la sourde oreille" en négligeant cette obligation, cela est très grave. Talmud Chabbath 105b et Mo'èd Katan 15a.

Nos Sages ont, donc, institué une sonnerie de Chofar afin de "briser" le cœur de ceux qui assistent à l'enterrement et qu'ils prennent en considération le message qui leur est adressé à travers la disparition de l'homme en question [sans quoi, le Satan pourrait porter des accusations contre eux]. Zohar, volume 2 [Parachat Vayakel], page 196b, Nité Gabriel - Avélout, volume 1, page 332.

Seconde explication

Le son du Chofar au moment de l'enterrement est une sorte d'appel invitant ceux qui ne sont plus de ce monde à venir à la rencontre du défunt en question. Darké Yossef Tsvi [Rav Yossef Tsvi Halévi Diner], pages 178-179.

Troisième explication

Dans certaines communautés Séfarades, on sonne du Chofar à l'occasion de chaque enterrement car cela faut allusion au Chofar qui retentira lors de la délivrance finale. Darké Yossef Tsvi [Rav Yossef Tsvi Halévi Diner], page 179.

Quatrième explication

Au moment de l'enterrement la rigueur divine est "à son apogée". Le Satan en profite pour porter des accusations et faire d'autres victimes. Pour le troubler, on sonne du Chofar afin qu'il croit que la délivrance finale est arrivée. Cette explication concerne la coutume consistant à sonner du Chofar dans tous les enterrements et pas uniquement ceux des personnes ayant atteint un certain âge. Voir Talmud Mo'èd Katan 27b et Baba Métsia 59b.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Zohar, Nité Gavriel, Darké Yossef Tsvi.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN