c Question au Rav : Pourquoi une Cacheroute sur les produits d'entretien ?

Pourquoi une Cacheroute sur les produits d'entretien ?

Rédigé le Jeudi 19 Septembre 2019
La question de Jonathan T.

Chalom Rav,

Je voudrais comprendre pourquoi les produits d'entretien (produit vaisselle, javel, etc.) nécessitent une Cacheroute ou sont présents sur la liste du Consistoire ?

Il me semble qu'à partir du moment où un produit ne peut être consommé par un animal, il ne nécessite pas d'autorisation puisqu'il ne pourra pas être consommé par l'homme.

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
27714 réponses

Bonjour,

Ce que vous rapportez dans votre question est une ‘Houmra - mesure de rigueur.

Selon la Halakha stricte, les produits d’entretien et les produits de beauté [rouge à lèvres, également] ne nécessitent pas la surveillance d’une autorité rabbinique, et ce, même pour Pessah.

Voir l’excellent développement du Rav Its’hak Mordékhaï Roubin dans Moriah, trentième année, numéros 5-7 [353-355], Nissan 5770, pages 166-172.

Et : Chout Haroch, Techouvot Nossafot 57, Ye’havé Da’at, volume 4, réponse 43, Igrot Moché, Ora’h ‘Haïm, volume 3, réponse 62, Biour Halakha, passage Bich’ar ‘Hélev sur Choul'han ‘Aroukh, chapitre 326, Or Létsion, volume 3, chapitre 8, réponse 6, Michna Broura, édition Dirchou, chapitre 326, note 31, Tefila Lémoché, volume 2, réponse 5, Ma'yan Omer, volume 3, édition 5768, page 50, réponse 25 [dans l'édition 5777 : page 57]et Yalkout Yossef - Issour Véhéter, volume 2, page 276, Halakha 57.

Explications :

1. En effet, lorsqu’un produit n’est pas consommable par le chien, il n’est pas interdit de l’utiliser et d’en tirer profit ou de l'absorber sans intention. Ceci est valable même pour Pessah où de nombreux produits [savons, maquillages, crèmes, détergents, parfums, etc.] contiennent du ‘Hamets ayant subi une telle transformation et n’étant plus consommable par un chien.

Ceci est mentionné, explicitement, dans le Roch [Rabbénou Acher], chapitre 2, passage 1 sur Talmud Pessa’him et dans le Choul'han ‘Aroukh, chapitre 442, Halakha 9.

2. Cependant, d’après certains décisionnaires, s’il est possible de séparer [d’une manière ou d’une autre] le produit interdit de la substance qui le rend inconsommable, il est interdit d’en tirer profit ou de le consommer même avant qu’ils soient séparés, et même si à présent, il est inconsommable.

Voir l’excellent développement du Rav Its’hak Mordékhaï Roubin dans Moriah, trentième année, numéros 5-7 [353-355], Nissan 5770, pages 166-172.

Vous posez, donc, une excellente question. Apparemment, le Consistoire de Paris nous offre les produits d’entretien sans le moindre problème, conformément à la seconde opinion.

Pour d’autres détails à ce sujet, voir :

https://www.torah-box.com/question/appliquer-une-creme-a-base-de-bave-d-escargot_37134.html

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN