Prendre un taxi la nuit, Yi'houd ?

Rédigé le Lundi 5 Décembre 2016
La question de Ayala H.

Bonjour Rav,

Y a-t-il un problème de Yi'houd à prendre un taxi la nuit pour aller au Mikvé ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
28321 réponses

Bonjour,

L’interdiction de Yi’houd ne se rencontre pas uniquement dans un appartement.

Même en voiture, durant la nuit [et parfois durant la journée, également], il faut prendre garde à ne pas transgresser certaines lois d’une importance majeure :

Durant la nuit

La meilleure solution est que le chauffeur du taxi soit une femme.

1. Si durant tout le trajet, le taxi emprunte des routes éclairées, fréquentées par des automobilistes ou des piétons [sur les trottoirs], le voyage est permis à condition que les vitres soient transparentes [non teintées].

2. Dans un taxi, la femme doit s’asseoir sur la banquette arrière.

3. Si les vitres ne sont pas transparentes [vitres teintées], il faut, obligatoirement, les baisser et demander au chauffeur de faire fonctionner l’éclairage à l’intérieur de la voiture [si les rues ne sont pas suffisamment éclairées].

4. Si les routes ou les trottoirs ne sont pas fréquentés, le voyage est interdit.

Il y a alors deux solutions :

Première solution

Si le trajet est fait dans la ville où se trouve le mari de la femme en question, le voyage est permis.

Si le chauffeur est un non-juif, on ne peut pas bénéficier de cette permission.

Voir Afiké Mayim, chapitre 10, Halakha 13, page 62 et Micheméret Hayi’houd, chapitre 7, Halakha 14.

Seconde solution

Il faut voyager avec une fille âgée de 5 à 9 ans ou un garçon âgé de 5 à 12 ans.

N.B.

Si les solutions apportées dans cette réponse ne sont pas envisageables, contactez-moi de nouveau.

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Afiké Mayim, Michmérèt Hayi'houd.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN