Aujourd'hui à Paris
07:29 : Mise des Téfilines
08:37 : Lever du soleil
13:01 : Heure de milieu du jour
17:25 : Coucher du soleil
18:15 : Tombée de la nuit

Paracha Vaéra
Vendredi 24 Janvier 2020 à 17:16
Sortie du Chabbath à 18:27


Hiloulot du jour
Rav Matslia'h Mazouz
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Problèmes de Parnassa

Rédigé le Lundi 11 Mai 2015
La question de Anonyme

Bonjour,

J'ai l'horrible sensation que ma vie depuis de nombreuses ne s'éclaircie jamais financièrement.

Marié depuis 23 ans, une super épouse, trois enfants supers, il ne manque qu'une certaine stabilité financière.

Je ne suis pas exempt de tout reproche, mais j'ai toujours travaillé .Nous sommes toujours en équilibre sans réelle tranquillité.

J'ai vraiment la sensation qu'à ce niveau c'est toujours un combat.

En tout cas, c'est un peu plus complexe que ça, mais la synthèse est là.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
17959 réponses

Bonjour,

Tout d'abord, sachez que vous êtes un homme riche.

Vous avez une "super épouse" et "trois enfants supers".

Que désirez-vous de plus ?

Vous voulez joindre l'utile à l'agréable.

C'est absolument légitime.

Pour cela, lisez ce qui suit.

Vous résumez avec succès votre situation en disant : "Nous sommes toujours en équilibre SANS RÉELLE TRANQUILLITÉ. J'ai vraiment la sensation qu'à ce niveau C'EST TOUJOURS UN COMBAT."

Votre question a été posée par les élèves de Rabbi Chimon Bar Yo'haï.  Voir Talmud Yoma 76a.

Ils demandèrent à leur maître : "Pourquoi [dans le désert] la Manne ne descendait-elle pas du ciel une fois par an [une fois par mois ou une fois par semaine] ?

Je vais vous l'expliquer par une parabole, leur répondit-il :

"Un roi avait un fils, auquel il accordait sa nourriture une fois par an.

Le fils, donc, ne rendait visite à son père qu'une fois par an.

Le roi s'avisa alors de lui donner sa nourriture au jour le jour, et le fils ne put faire autrement que d'aller voir son père tous les jours.

Ainsi en est-il du peuple juif : un père de quatre ou cinq enfants [ou trois enfants] ne peut manquer de s'inquiéter et de se dire : "Peut-être la Manne ne descendra pas aujourd'hui, et mes enfants mourront de faim". C'est pourquoi, ils avaient tous le cœur tendu vers le Créateur du monde, Le craignaient, et accomplissaient Ses commandements ".

Je pense que tout commentaire serait inutile.

L'instabilité, le manque de tranquillité, le combat, sont donc voulus. Ils font partie d'un plan bien précis. Ils sont bénéfiques et indispensables pour chacun d'entre nous.

La meilleure preuve est que, aujourd'hui, vous vous dirigez vers un Rav afin de savoir comment améliorer votre situation spirituelle.

Je vous assure que ne connaîtrez que du bien.

Voici ce que je vous propose au nom de nos Sages, les 'Hakhamim et de nos maîtres :

1. Tous les jours : lisez les versets 22 à 26 du chapitre 15 dans Chémot, avec leur traduction.

2. Tous les jours : lisez le chapitre 1 du livre Chmouel 1 [Samuel 1] ainsi que les 10 premiers versets du chapitre 2 avec leur traduction.

3. A partir d'aujourd'hui, lorsque vous sortez des toilettes, récitez la Brakha "Acher Yatsar" comme si vous récitiez la 'Amida : pieds joints, les yeux fermés ou dans un Siddour, et pensez à la traduction de chaque mot.

4. Tous les jours : matin et soir, récitez les Téhilim 23, 27, 121 et 130 avec leur traduction.

5. Lorsque vous vous apprêtez à mangez du pain : faire Nétilat Yadaïm correctement. Utiliser un ustensile prévu à cet effet, une casserole ou un grand verre dont les rebords sont uniformes [pas de bec verseur] et verser l'eau abondamment : 3 fois sur la main droite et ensuite trois fois sur la main gauche. A chaque fois : s'efforcer de verser au moins 15-20 cl [c'est le volume d'un verre classique]. Si l'ustensile utilisé est petit, remplir à nouveau. Avant d'essuyer les mains : réciter la Brakha "Baroukh Ata A-donay élohénou mélèkh haolam achère kidéchanou bémitsvotav vétsivanou al Nétilat Yadaïm" et seulement ensuite, sécher les mains. Pendant la Brakha, ne rien faire, penser à chaque mot.

6. A partir d'aujourd'hui, lorsque vous réciterez le Birkat Hamazone, lisez-le dans un livre [pas par cœur], efforcez-vous de le réciter à voix haute, en chantonnant et en pensant à la traduction de chaque mot. C'est un investissement rentable.

7. Faites-moi parvenir votre prénom ainsi que celui de votre maman, nous les mentionnerons dans une prière récitée très prochainement.

Je me tiens à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

8. Achetez des livres sur les lois du Chabbat, étudiez-les dans l'intention de les appliquer. Vous verrez des merveilles.

Qu'Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur