Logo Torah-Box

Projets d'architecture & déracinement d'arbres fruitiers

Rédigé le Mardi 30 Mai 2023
La question de Joelle A.

Bonjour,

Je suis architecte, et il m'arrive souvent d'être confrontée à un problème lié aux arbres fruitiers. Pour certains projets, un arbre fruitier doit être enlevé.

Dois-je dire au client (non-juif) que l'arbre doit être retiré ou suggérer que le projet a besoin de cet emplacement, mais qu'un arbre fruitier compromet l'implantation ?

Qu'en est-il quand le client est juif ?

Bien entendu, cette question concerne uniquement les arbres fruitiers qui ne supportent pas déplacement/replantation.

Merci pour votre réponse.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38810 réponses

Bonjour,

1. Lorsqu'il s'agit d'un client non-juif, vous n'avez rien à craindre. Il n'est pas soumis à l'obligation d'appliquer les détails de la Halakha concernant les arbres fruitiers. Vous élaborerez, donc, vos plans sans prendre en considération la présence de ses arbres. Il lui sera permis de les déraciner. 'Haïm Chaal, volume 1, fin de la réponse 22, 'Ets Hassadé, page 9.

2. Si le client est juif :

D'une manière générale, un emplacement utilisé pour de la construction est beaucoup plus rentable que lorsqu'il est utilisé pour la plantation d'un arbre et surtout si c'est en Israël. Donc, il n'est pas interdit de le déraciner [voir ci-dessous, la procédure à suivre]. Taz, Yoré Déa, fin du chapitre 116, Choul'han 'Aroukh Harav, Hilkhot Chemirat Hagouf Véhanéfech, Halakha 15, 'Ets Hassadé, pages 84-88 et 143.

D'après certains décisionnaires, c'est uniquement si l'emplacement sera utilisé pour de la construction et non pour une air de promenade, par exemple. D'autres permettent même dans un tel cas. 'Ets Hassadé, pages 87-88.

3. Quelle est la procédure à suivre lorsque le déracinement est permis ?

A. Dans la mesure du possible, il faut stopper l'irrigation de l'arbre quelques semaines avant le déracinement.

B. C'est un jardinier / employé non-juif qui déracinera l'arbre.

C. Le propriétaire vendra son arbre à un non-juif [à celui qui procèdera au déracinement, par exemple]. Le non-juif donnera une petite somme [20 €, 20₪, 20$, 20£, etc.] au propriétaire. Il est possible à ce dernier de donner cette somme à l'employé afin qu'il la lui donne en retour. 'Ets Hassadé, pages 129-144.

D. Dans la mesure du possible, il est bien de déraciner l'arbre avec ses racines afin de le planter ailleurs. Assez souvent, ce n'est pas une chose facile, donc, on renoncera à ce projet.

E. Pour les deux cas suivants, il faut contacter un Rav : 1. Durant l'année de la Chemita et 2. S'il s'agit d'un arbre greffé. 'Ets Hassadé, page 141, note 19.

F. Le jour du déracinement, on donnera de la Tsédaka; ici, par exemple.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

5 minutes avant de (s'en)dormir (Sivan à Eloul)

5 minutes avant de (s'en)dormir (Sivan à Eloul)

T.1 - Histoires pour accompagner les enfants au coucher. Période entre les mois de Sivan et Eloul.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN