Logo Torah-Box

Quand faire la Brakha "Chénatane Mé'hokhmato Lébassar Vadam" ?

Rédigé le Mercredi 28 Février 2018
La question de David N.

Chalom Rav,

Si l'on doit rencontrer un dignitaire d'une religion étrangère (shintoïsme en l’occurrence), et que ce dignitaire se trouve être considéré par les membres de cette religion comme un sage éminent, doit-on, au moment de la rencontre, faire la Brakha "Chénatane Mé'hokhmato Lébassar Vadam" ?

La réponse de Rav Avner ITTAH
Rav Avner ITTAH
377 réponses

Chalom,

Dans le Choul'han Aroukh Ora’h 'Haïm (224, 7), il est enseigné que celui qui voit un des sages des nations qui est éminent dans les sciences devra faire la bénédiction "Chénatane Mé'hokhmato Lébassar Vadam".

Cependant, le Choul'han Aroukh, dans son œuvre le Beth Yossef, stipule que cela vient exclure un sage qui serait expert dans une religion sans être éminent en science, et donc seulement un sage dans les sept sciences (mathématiques-géométrie-algèbre, géographie, médecine, musique, connaître Hachem à travers l’histoire, astrologie et poésie) est apte à ce que l’on fasse la bénédiction sur lui.

Selon certains avis, il devra garder les sept Mitsvot que les nations doivent respecter, qui sont de ne pas être idolâtre, ne pas maudire D.ieu, ne pas tuer, ne pas commettre d’adultère, ne pas voler, d’instaurer des tribunaux et de ne pas manger un animal sans l’avoir tué auparavant.

De ce fait, en ce qui concerne votre question, ce n'est que s'il remplit ces deux conditions que l'on pourra faire la bénédiction sur lui.

Kol Touv.

Limoud au féminin (Tome 3, Vayikra)

Limoud au féminin (Tome 3, Vayikra)

T.3 Vayikra. Unique en son genre, chaque jour de l'année, une étude adaptée au public féminin !

acheter ce livre télécharger sur iTunes

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avner ITTAH