Logo Torah-Box

Que pensez-vous de la conversion d'un enfant issu de mariage mixte ?

Rédigé le Mardi 27 Novembre 2018
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Je suis issue d’un mariage mixte et ma mère est non-juive, donc moi aussi.

J’ai été élevée dans un environnement juif, mais pas religieux.

Je pense beaucoup à la conversion, mais après l’écoute de plusieurs vidéos de Rabbanim sur ce sujet, j’en viens à penser que si je suis née dans cette famille, c’est qu’être Juive n’est pas mon Mazal. Je suis perdue.

Que pensez-vous de la conversion d’un enfant issu d’un mariage mixte ?

Bien à vous.

La réponse de Rav Emmanuel BOUKOBZA
Rav Emmanuel BOUKOBZA
346 réponses

Chalom,

Le fait que vous soyez née non-juive ne signifie pas que la volonté de D.ieu soit que vous le restiez. La volonté de D.ieu est que tous les êtres humains Le recherchent. Il n'y a pas de "Mazal" à ce niveau, c'est à dire de prédestination : tous les êtres humains ont l'obligation de chercher et de trouver la vérité, ainsi que l'explique Rav El'hanan Wasserman dans son ouvrage Kovets Maamarim, dans son exposé qui a pour titre "Maamar 'Al Emouna", qu'on peut traduire par "Exposé sur la foi".

Si l'appel de votre âme vous pousse à chercher D.ieu et à vous convertir, cela signifie que la volonté divine est que vous deveniez juive. Simplement, c'est à vous de décider si vous êtes prête à franchir le pas.

Le judaïsme ne fait pas de différence entre la conversion au judaïsme d'un non-juif né de deux parents non-juifs et celle d'un non-juif dont le père est juif. Si la personne se convertit sincèrement et accepte sur elle le joug des 613 Mitsvot, sa conversion est valable, quel que soit son passé.

Dans les faits, sachez qu'en France en tout cas, la conversion d'un enfant né d'un mariage mixte est quelque peu "facilitée", même si, bien sûr, le niveau d'exigence reste très élevé. Il s'agit avant tout d'une démarche personnelle qui doit se faire sans subir aucune pression d'aucune part, sachant que le but de la vie ne peut être simplement de profiter de l'existence sans se poser la moindre question.

Quelle que soit votre décision au final, il importe que vous vous posiez les questions essentielles que doit se poser tout être humain : Qui a créé le monde ? Dans quel but ? Quel doit être mon rôle sur terre ? Y a-t-il une vérité transcendantale ? Et si oui, quelle est-elle ? On ne peut envisager toute une existence sans se poser ces questions essentielles. A vous de vous mettre en quête de ces vérités par vos propres moyens pour pouvoir assumer dignement votre existence.

Je vous conseille de vous tourner vers le Créateur, de vous adresser à Lui dans votre langue maternelle et de Lui demander de vous guider dans le meilleur chemin pour vous.

En vous souhaitant beaucoup de courage et en espérant que vous atteindrez la clarté d'esprit et la sérénité avec l'aide d'Hachem.

Mékorot / Sources : Kovets Maamarim.
Une flamme ardente, l'âme juive

Une flamme ardente, l'âme juive

Un guide du savoir-être Juif basé sur la sagesse intemporelle de la Torah.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Emmanuel BOUKOBZA