Logo Torah-Box

Que savons-nous sur la mère d'Avraham ?

Rédigé le Lundi 28 Novembre 2016
La question de Jean-François C.

Bonjour,

Savons-nous quelque chose sur la mère d'Avraham Avinou ?

Alors que l'on connaît l'importance de la mère dans le judaïsme, j'ai toujours été surpris de ne pas la trouver mentionnée dans la Torah écrite.

Avec tous mes remerciements.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38625 réponses

Bonjour,

Nous ne disposons que de très peu de détails à propos de la maman d'Avraham Avinou.

Ci-dessous, quelques résultats de mes recherches.

1. La maman d’Avraham Avinou se nommait « Ametélaï » ou « Amatlaï », la fille de Karnevo.

Voir Talmud Baba Batra 91a.

D'après certains, elle se nommait "Atraï".

Voir Chémot Baarets, page 25.

2. Dans certains textes, il apparait que la maman d’Avraham Avinou était « Téhora » - pure.

Voir Talmud Baba Batra 91a et Séfer Rouchaïna aux éditions du Mossad Harav Kook, page 127.

3. Rabbi Yossef ‘Haïm David Azoulay [‘Hida] dit au nom du Ari zal que la Néchama de la fille de Ya'acov Avinou, Dina, était une réincarnation de la Néchama de la maman d’Avraham Avinou qui était Nidda lorsqu’elle conçut Avraham avec Téra’h. D’ailleurs, en hébreu, les lettres de Dina et Nidda, sont identiques : דינה- נ(י)דה.

Voir ‘Homat Anakh sur Béréchit, Parachat Lekh Lékha, chapitre 12, verset 6, passage 4 et 7.

4. Selon l’auteur du Séder Hadorot, passage 1548, la Néchama de la maman d’Avraham Avinou a été réincarnée dans le corps de Hanna qui s’est tuée [pour ne pas fauter] après avoir vu la mort de ses sept enfants qui refusèrent de se prosterner face à des idoles [voir Talmud Guitine 57b]. C’est, apparemment, une forme de réparation pour les « fautes » qu’elle aurait commises.

Voir Daf ‘Al Daf sur Talmud Baba Batra 91a.

5. Selon d’autres, elle fut réincarnée dans le corps de la femme d’Iyov.

Voir Yalkout Réouvéni, dernier passage de la Parachat Noa’h.

Vous écrivez :

« Alors que l'on connaît l'importance de la mère dans le judaïsme, j'ai toujours été surpris de ne pas la trouver mentionnée dans la Torah écrite ».

Réponse :

Il y a de nombreux autres détails qui ne figurent pas dans la Torah écrite. Mais, comme nous l’avons mentionné plus haut, le nom de la maman d’Avraham Avinou figure dans les écrits de nos Sages pour nous permettre de prouver à tous que nous avons ce détail grâce à la Torah orale.

Notre Torah est parfaite, et il est indispensable de s’appuyer sur la Torah orale, qui à été transmise de génération en génération, de père en fils, et de « maître en élève ».

Sans cette Torah orale, la Torah écrite n’a aucun sens.

Voir Talmud Baba Batra 91a, « Lemay Nafka Mina, Litchouvat Haminim » édition Shottensteïn, note 35.

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Bien dans son corps, bien dans son âme d'après le Rambam

Bien dans son corps, bien dans son âme d'après le Rambam

Compilation et explications des recommandations médicales du Rambam. Philosophe, homme de sciences mais également décisionnaire et médecin, Maïmonide nous enseigne comment être « Bien dans son corps, bien dans son âme ». 

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN