Aujourd'hui à Paris
06:39 : Mise des Téfilines
07:40 : Lever du soleil
13:42 : Heure de milieu du jour
19:43 : Coucher du soleil
20:28 : Tombée de la nuit

Paracha Haazinou
Vendredi 25 Septembre 2020 à 19:23
Sortie du Chabbath à 20:26
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Ensemble Construisons le 1er centre d'étude et formation du Rav Kanievsky
Ensemble Construisons le 1er centre d'étude et formation du Rav Kanievsky

Quel est le sens de "Savré Maranane" ?

Rédigé le Vendredi 7 Août 2020
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Quel est le sens des mots "Savré Maranane" au moment du Kiddouch ?

Merci pour votre réponse.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
22218 réponses

Bonjour,

Savré Maranane signifie : Ecoutez / prêtez attention, mes maîtres !

Première explication

Celui qui récite le Kiddouch s’adresse à ceux qui se tiennent autour de la table et les invitent à prêter attention en prenant conscience qu’en écoutant chaque mot, ils s’acquittent de leur obligation.

Seconde explication

Lorsque l’on boit du vin durant le repas, il faut réciter la Brakha Boré Peri Haguéfène. Cependant, si l’on a récité cette Brakha lors du Kiddouch [précédant le repas], cela n’est plus nécessaire.

Celui qui récite le Kiddouch s’adresse, donc, à ceux qui se tiennent autour de la table et leur « demande » de penser à acquitter le vin qu’ils consommeront durant le repas.

Troisième explication

Le raisin est le fruit ayant amené la mort sur l’humanité [suite à la faute d’Adam]. Celui qui récite le Kiddouch s’adresse, donc, à ceux qui se tiennent autour de la table [Prêtez attention !] et tous « souhaitent » par la suite : "Lé’haïm" = pour la vie - Que le vin du Kiddouch soit une source de bénédiction et non pas le contraire.

Quatrième explication

Celui qui récite le Kiddouch va goûter au vin, en premier [même s’il n’est pas le plus important de l’assemblée]. « Avant de passer à l’action [avant de prononcer la Brakha sur le vin] », il demande [par modestie] la permission à tous ceux qui se trouvent autour de la table en disant : « Savré Maranane » = « Prêtez attention, mes maîtres ! Si je goûte au vin en premier, c’est du fait que vous m’en donnez la permission ».

Cinquième explication

A l'époque de Noa'h [après qu'il ait quitté la Téva], le vin a entraîné des fautes très graves. Celui qui récite le Kiddouch s’adresse, donc, à ceux qui se tiennent autour de la table et les informe que sa consommation de vin est en accord avec tous; ce à quoi, ils répondent "Lé’haïm" = pour la vie - Le vin du Kiddouch est une source de bénédiction et non pas le contraire.

Tout n'a pas été dit à ce sujet. Il y a d'autres explications.

Voir Choul'han 'Aroukh, fin du chapitre 174, Halakha Broura, volume 9, pages 125-126, Ki Vo Chavat [Rav Benyamin ‘Houta], volume 1, page 409, Halakha 164, Pisské Techouvot, chapitre 174, passage 15.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Ki Vo Chabbath.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN