Aujourd'hui à Paris
06:22 : Mise des Téfilines
07:26 : Lever du soleil
13:54 : Heure de milieu du jour
20:23 : Coucher du soleil
21:09 : Tombée de la nuit

Paracha Tsav
Vendredi 3 Avril 2020 à 20:07
Sortie du Chabbath à 21:15

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Réparer une grossesse hors-mariage

Rédigé le Mercredi 12 Février 2014
La question de Romuald M.

Chalom M. Rav,

Ma fiancée et moi avions promis d'avoir des rapports sexuels après le mariage mais nos fiançailles ont duré plus de 4 ans et cette année, nous avons eu notre premier rapport et conçu un enfant.

Elle est enceinte actuellement et je me demande ce qu'Hachem dit dans ma position et comment réparer s'il y a une réparation possible ?

Toda Rabba.

La réponse de Rav Avner ITTAH
Rav Avner ITTAH
277 réponses

Chalom,

Tout d’abord, je tiens à te féliciter de vouloir savoir ce qu’Hachem veut de toi. Souvent, lorsqu’on commet une faute grave, on a tendance à tomber dans le désespoir et à penser que l’on ne vaut rien. Et par conséquent, on met la religion de côté, ce qui est le but du Yetser Hara (mauvais penchant). Hachem nous aime dans tous les cas, mais Son dessein est de nous amener à parfaire notre Néchama.

Dans ton cas, la Torah enseigne dans le livre Vayikra (Lévitique, chapitre 20, verset 18) que lorsqu’un homme a un rapport avec une femme impure (Nida), ils seront tous deux passibles de Karèt. C’est-à-dire, que leur Néchama est retranchée et n’a plus de lien avec les mondes supérieurs jusqu’à ce qu'ils fassent Téchouva.

De plus, le Ramban dans Cha'ar Hagmoul et Rachi sur la Paracha de Lékh Lékha chapitre 17, verset 14, définissent le Karèt comme le fait de mourrir sans enfants ou avant 70 ans.

Quant à la réparation de votre faute, cela constitue à prendre sur vous de vous marier au plus vite, et, en attendant, de ne plus avoir de rapports sexuels (selon la Halakha, il est bien évidemment interdit de se toucher avant le mariage).

Les étapes de la Téchouva sont les suivantes :

- abandonner la faute

- regretter amèrement cet acte

- énumérer sa faute devant Hachem

- prendre sur soi de ne plus recommencer.

C’est un grand cadeau d’Hachem que de pouvoir réparer un mauvais acte. En société, lorsqu’on accomplit un crime, par exemple, il est impossible de revenir en arrière.

Quant à l’enfant, bien-entendu, il est obligatoire de le garder, c'est un juif à part entière, l’avortement étant prohibé par la Torah, même en tout début de grossesse.

Il aura le droit de se marier avec tout/e juif/ve (Even Haezer, chapitre 4, paragraphe 13).

Hachem est avec vous dans votre repentir.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avner ITTAH
Projet dédié par un généreux donateur