Aujourd'hui à Paris
07:22 : Mise des Téfilines
08:33 : Lever du soleil
12:43 : Heure de milieu du jour
16:53 : Coucher du soleil
17:45 : Tombée de la nuit

Paracha Vayichla'h
Vendredi 13 Décembre 2019 à 16:35
Sortie du Chabbath à 17:49

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Répartition des rôles dans le couple

Rédigé le Jeudi 14 Novembre 2019
La question de Karine B.

Bonjour Rav,

J'aimerais savoir dans quelle mesure une femme doit faire la volonté de son mari ?

Doit-on absolument tout écouter, même si ce qu'il nous demande est difficile à faire ? Que se passe-t-il quand elle n'est pas en mesure de répondre à ses attentes ?

Peut-il tout diriger, même ce que je mange ?

Je veux bien qu'il me reprenne sur des points de Torah, mais qu'en est-il du quotidien ou s'il cherche à changer ma personnalité ?

La réponse de Rav Emmanuel BOUKOBZA
Rav Emmanuel BOUKOBZA
180 réponses

Bonjour,

Vous posez une excellente question. Il existe un enseignement de nos Sages qui dit la chose suivante : "Quelle est la définition d'une femme convenable ? C'est celle qui fait la volonté de son mari" (Tana Débé Eliahou Rabba 89). Comme pour tout enseignement de la Torah, il s'agit de comprendre ici l'intention de nos Sages. Comment peut-on définir la limite de cette recommandation de nos Sages ?

La réponse est claire : une femme convenable est effectivement une femme qui fait la volonté de son mari, mais ceci n'est vrai que dans la mesure où ce que demande le mari est l'expression de la volonté Divine. En effet, le mari a l'obligation de respecter la volonté du Créateur et il n'a l'autorisation de demander à sa femme de respecter sa volonté à lui, que dans la mesure où ce qu'il lui demande est parfaitement conforme à la volonté d'Hachem. Si ce n'est pas le cas, il n'a pas l'autorisation d'imposer à sa femme sa volonté.

C'est pourquoi, en cas de conflit, il est bon d'interroger une autorité rabbinique compétente qui sera à même de déterminer si les attentes du mari sont conformes ou non à la Torah. A l'inverse, une femme n'a pas l'autorisation d'accomplir la volonté de son mari si les attentes de ce dernier sont contraires aux ordonnances de la Torah.

Dans cette optique, il serait bon que vous acquerriez une certaine indépendance dans le domaine du savoir toranique, que ce soit dans le domaine de la Halakha (lois du quotidien), de la Hachkafa (vision juive de la vie), ou des différents écrits bibliques ('Houmach, Nakh [Prophètes et Hagiographes]). Pour pouvoir aider véritablement votre mari, il est nécessaire que vous construisiez votre personnalité à travers l'étude de la Torah et que vous ayez également votre jardin secret. Ce n'est qu'en étant complètement vous-même que vous serez à même d'être une aide précieuse à ses côtés.

Un mariage réussi ne passe pas par la destruction de la personnalité de l'un des deux partenaires. Un mariage réussi se traduit par une évolution raisonnable et consentie de chacun des deux partenaires, avec une capacité d'écoute des deux côtés et un respect absolu de la personnalité de chacun des membres du couple.

Certes, Hachem a accordé le leadership du couple au mari, ainsi que le laisse entendre l'enseignement de nos Sages dans Tana Débé Eliahou selon lequel une femme doit faire la volonté de son mari. Bien entendu, ce leadership, pour naturel et légitime qu'il soit, en fonction des aptitudes qu'Hachem a accordées aux hommes (vision d'ensemble, fonctionnement plus cérébral qu'émotif, etc.), ne peut s'exprimer et ne doit s'exprimer qu'en parfait accord avec la volonté du Créateur.

Ainsi, il y a un double travail à faire de votre part : d'une part, reconnaître le leadership de votre mari, à la fois dans votre for intérieur et de manière concrète dans l'espace privé de votre relation de couple, et d'autre part, effectuer un travail de développement de votre personnalité pour arriver à vous épanouir pleinement dans le cadre de votre mariage.

Pour réussir cette double tâche qui peut paraître contradictoire et relever d'un exercice d'équilibriste, il vous faudra faire appel au Créateur de l'univers de manière quotidienne. Fixez-vous entre cinq minutes et une demi-heure par jour pendant lesquelles vous remercierez Hachem dans un premier temps de vos difficultés en Chalom Bayit (paix domestique), puisque tout ce que fait Hachem est pour le bien. Ensuite, vous demanderez au Créateur de bien vouloir vous accorder, dans Sa grande bonté, l'intelligence et la finesse nécessaire pour gérer au mieux votre dialogue inter-couple.

En vous souhaitant beaucoup de Hatsla'ha !

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Emmanuel BOUKOBZA
Projet dédié par un généreux donateur