Logo Torah-Box

Se marier plus tard pour réparer ses Middot

Rédigé le Mardi 15 Juillet 2014
La question de Binyamin B.

Chalom,

Nos mauvaises Middot (traits de caractères) sont-elles transmises à nos enfants ?

Si oui, pourquoi se marier si tôt avant que nous les ayons quelque peu travaillées, afin de moins "handicaper" nos enfants par notre colère, égoïsme, fainéantise, ou autre ?

Merci.

La réponse de Arié HADDAD
Arié HADDAD
742 réponses

Chalom Benjamin,

Il faut distinguer les traits de caractères sépicifiques à chacun qui se transmettent comme le patrimoine génétique, des traits que nous avons amélioré. Je m'explique : si, par exemple, quelqu'un est plutôt calme, sa nature profonde se transmettra. S'il est parvenu, suite à un travail sur soi, à un certain équilibre (car il se peut que cette Midda lui porte parfois préjudice), il est certain que l'enfant aura tout à gagner à grandir dans une telle ambiance, mais le travail effectué par le parent ne sera pas transmis.

L'idée de tarder à se marier afin de s'améliorer n'est pas conforme au judaïsme pour plusieurs raisons : si l'on pèse le pour et le contre, l'espoir d'améliorer ses traits de caractère ne l'emporte pas sur les graves interdictions auxquelles on est exposé en restant célibataire.

De plus, le réel travail ne peut se réaliser que dans l'intimité du foyer, avec le conjoint qu'Hachem nous a fait rencontrer afin de nous permettre d'avancer et qui saura repérer nos failles.

Enfin, le travail sur soi est un programme de toute une vie, comme l'a enseigné le Rav Israël Salanter : "il est plus aisé d'étudier tout le Talmud - 7ans - que de changer une mauvaise Midda". Si nous attendons d'atteindre la perfection pour nous marier, il sera sans doute trop tard pour avoir même des enfants à éduquer !

Bon travail et Kol Touv.

Tsniout : un Look Nouvelle tendance

Tsniout : un Look Nouvelle tendance

Dans notre société où la femme est mise en avant pour son apparence, la Tsniout peut sembler rétrograde. Pourtant, contrairement aux idées reçues, la femme juive se doit d'être belle. A une réserve près : être belle ne se réduit pas à l'apparence.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Arié HADDAD