Aujourd'hui à Paris
06:18 : Mise des Téfilines
07:21 : Lever du soleil
13:53 : Heure de milieu du jour
20:26 : Coucher du soleil
21:12 : Tombée de la nuit

Horaires du Chabbat
Vendredi 10 Avril 2020 à 20:17
Sortie du Chabbath à 21:27


Hiloulot du jour
Rav Chalom Messas
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Se soucier de sa retraite tout en croyant en Machia'h

Rédigé le Mardi 8 Avril 2014
La question de Ilan H.

Bonjour,

Doit-on se soucier de sa retraite (épargne retraite, etc.) alors qu'on a le devoir de croire en la venue imminente du Machia'h ? Cette question se pose également pour toute forme d'épargne long terme, ou achat de bien immobilier.

Ces deux propositions me paraissent contradictoires...

Merci.

Kol Touv.

La réponse de Rav Avraham KADOCH
Rav Avraham KADOCH
104 réponses

Bonjour Monsieur,

Il semble que vous fassiez un amalgame entre la venue du Machia'h et la notion du 'Olam Haba (monde futur).

Le Rambam écrit explicitement (Lois des Rois 12e chap., 2e loi) qu'il n'y aura aucun changement lors de la venue du Machia'h si ce n'est qu'il n'y aura plus besoin de lutter contre les peuples qui se soumettront, par le dévoilement de la vérité, à la volonté d'Israël. Ainsi, toute l'humanité restante (après la guerre de Gog ou Magog) vivra dans la paix et la sérénité (loi 5). Personne désormais ne passera son temps à des futilités ou des recherches matérielles et la famine disparaîtra de la terre, ce sera, au contraire, une période d'abondance.

Cependant, il ne semble pas que les dollars tomberont du ciel et apparemment les gens continueront leurs activités professionnelles mais tout en réalisant cette fois-ci sur le plan de toute l'humanité (comme cela devrait être le cas dès aujourd'hui tout au moins pour les juifs qui détiennent la Torah) que le travail est un moyen et non pas un but en soi. Ainsi, les juifs s'adonneront au maximum de leur temps à l'étude de la Torah et leur perfectionnement dans le Service Divin. Tout celui qui en aurait les moyens pourra, dès lors, ne faire que s'adonner à cela.

Le Talmud également demande à ce que toute personne puisse séparer en trois parties ses gains. La première pour ses besoins quotidiens, la deuxième pour les biens mobiliers et la troisième pour les biens immobiliers qui permettent d'obtenir des dividendes dont la personne peut profiter afin de dégager du temps pour son étude. Ce moyen semble donc bien être préconisé par nos Sages.

Concernant le devoir de mettre de l'argent de coté, le 'Hazon Ich zatsal avait pour habitude de demander de ne pas aller au-delà de deux années d'économies. Au delà de cela la personne devait, dès lors, complètement s'adonner à l'étude.

Par contre, au sujet des Assurances Vie, on rentre dans un problème d'éthique quelque peu délicat. En effet une personne, par ses actions (et notamment ses fautes) n'aurait peut-être pas le mérite de recevoir ce qu'elle possède (voire même le mérite de vivre) si ce n'est par le mérite d'avoir sous sa tutelle une famille à nouriir. Par contre, si l'Assurance recouvre ces mêmes besoins (voire parfois plus...), la personne se met alors dans une situation de danger réel... à méditer.

Par contre, dans le monde futur (qui sera reconstruit plusieurs années après la venue du Machia'h, et qui sera d'une autre dimension matérielle qui permettra de laisser apparaître la divinité aux yeux de tous), aucune notion de soucis matériels ou subsistance n'apparaîtra. Ce monde éternel, but ultime de la création, permettra à chacun de récolter les fruits de ses bonnes actions en ayant le mérite de pouvoir louer, étudier et contempler la magnificence Divine, summum de tous les plaisirs de ce monde.

Je conseille cependant dans tous les cas de consulter une autorité Rabbinique qui vous connait de près avant de prendre la moindre décision à ces sujets.

En espérant avoir répondu à vos attentes.

'Hag Saméa'h.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avraham KADOCH
Projet dédié par un généreux donateur