Aujourd'hui à Paris
06:43 : Mise des Téfilines
07:45 : Lever du soleil
13:41 : Heure de milieu du jour
19:37 : Coucher du soleil
20:21 : Tombée de la nuit

Horaires du Chabbat
Vendredi 2 Octobre 2020 à 19:08
Sortie du Chabbath à 20:12

Hiloulot du jour
Rav Itshak Zeev Halévi Soloveitchik
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Ensemble Construisons le 1er centre d'étude et formation du Rav Kanievsky
Ensemble Construisons le 1er centre d'étude et formation du Rav Kanievsky

Séli'hot les jours de jeûne, obligation ?

Rédigé le Jeudi 1er Janvier 2015
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

J'ai vu dans plusieurs synagogues, que la communauté ajoutait les Séli'hot lors des jours de jeûne.

Est-ce une obligation ?

Merci d'avance.

La réponse de Rav Freddy ELBAZE
Rav Freddy ELBAZE
1470 réponses

Chalom,

1. La coutume est d’ajouter les Séli'hot (prières pour le pardon) un jour de jeûne. Ainsi écrit le Choul'han Aroukh (art.566 alinéa 4) : "Certains ont pour coutume d’ajouter les Séli'hot dans la bénédiction "Séla'h Lanou" ("pardonne-nous"), mais d’autres ne les récitent qu’après la prière de la 'Amida, et c’est cette dernière coutume que les Anciens ont adopté en Terre d’Israël, et c’est donc ainsi qu’il faut agir".

C’est pourquoi, après avoir récité le Vidouy (confession) et la Néfilat Apaïm (imploration récitée la tête écroulée sur son bras), on récite des Séli'hot en rapport avec le jeûne, et l’on rappelle la mémoire de Ezra Hassofèr, qui est décédé le dix du mois de Tévèt (certains pensent que c’est le neuf du mois qu’il est décédé).

2. Le Choul'han Aroukh écrit ensuite (alinéa 7) : "Les jours de jeûne, deux hommes se tiendront aux côtés de l’officiant, un de chaque côté, pour réciter les Séli'hot avec lui". La raison est expliquée dans le Michna Broura (même endroit, petit alinéa 22) : "On apprend cela de Moché Rabbénou, ainsi qu’il est dit (Exode, 17, 12) : "Aaron et Hour soutinrent ses bras, l’un de çà, l’autre de là"."

3. On veillera à ne pas réciter le texte "Vaya'avor" (les treize attributs) plus de quatre fois.

4. Lorsqu’il y a une Brit Mila à la synagogue, on ne récite pas les Ta'hanoun (supplications), il en va de même lorsque le père du bébé, le Sandak ou le Mohel se trouvent à l’office, ou bien si un 'Hatan est à la synagogue, mais l’on récitera tout de même les Séli'hot du jour de jeûne.

Kol Touv.

Mékorot / Sources : Choul'han Aroukh, Michna Beroura.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Freddy ELBAZE