Logo Torah-Box

Serait-il mieux de ne pas avoir d'enfant ?!

Rédigé le Dimanche 6 Mars 2016
La question de Caroline Alisa G.

Bonjour Rav,

J'ai lu dans le livre "Une vie de femme près d'Hacem" que, quand un couple prie "trop" pour avoir un enfant, cela n'est pas forcément pour le meilleur.

J'ai plus de 46 ans, et déjà trois enfants d'un précédent mariage Baroukh Hachem, mais je me suis remariée depuis presque 3 ans, et, sachant que mon mari n'a qu'une fille de 33 ans, je prie tous les jours qu'Hachem m'accorde encore cette chance de nous réjouir (surtout de le réjouir), mais depuis que j'ai lu ce passage du livre, je me suis mis en tête que ce n'était peut-être pas bien pour moi d'avoir cet enfant (pour ma santé, par rapport à mon âge etc.).

Pourtant, j'ai l'intime conviction qu'Hachem ne nous "laissera pas" avec ce manque dans notre nouveau couple !

Je travaille beaucoup sur ma Emouna, mais, malgré cela, mon mari a peur que cela me "bloque" d'avoir lu cela.

Qu'en pensez-vous ?

Merci d'avance.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38745 réponses

Bonjour,

Vous écrivez : J'ai lu dans le livre "Une vie de femme près d'Hachem" que, quand un couple prie "trop" pour avoir un enfant, cela n'est pas forcément pour le meilleur.

Il faudrait que je lise le passage en question afin de répondre à votre remarque le plus précisément possible. Pouvez-vous m'en indiquer la page.

Je pense que l'idée essentielle que l'auteur de l'ouvrage cité veut mettre en relief, est celle qui est mentionnée dans le Talmud : il faut prier de tout cœur sans jamais se désespérer. Mais : ne jamais prier en pensant que l'on obtiendra obligatoirement gain de cause. Hachem peut tout. Il est Bon avec toutes Ses créatures. Mais toutes les requêtes ne sont pas obligatoirement exaucées [et ce, pour des raisons qui, assez souvent, nous échappent]. Voir Choul'han 'Aroukh-Ora'h 'Haïm, chapitre 98, Halakha 5.

A quelques exceptions près, même le plus grand Tsaddik n'a pas le pouvoir d'obliger Hachem à exaucer son souhait. Voir Ramban sur Béréchit, chapitre 30, verset 1.

Voici, cependant, quelques références à propos du sujet traité dans votre question :

1. Avraham Avinou "a prié" durant 100 ans pour avoir un enfant. Voir Béréchit, chapitre 21, verset 5, Midrach Chmouel, chapitre 4, passage 1 et Midrach Aggada, Parachat Mikets, chapitre 41, passage 1.

2. Sarah Iménou "a prié" durant 90 ans pour mériter d'avoir un enfant. Voir Midrach Chmouel, chapitre 4, passage 1 et Midrach Aggada, Parachat Mikets, chapitre 41, passage 1.

3. Yokheved, la maman de Moché Rabbénou, l'a enfanté à l'âge de 130 ans. Il va sans dire que, jusqu'alors, elle pria sans cesse. Voir Midrach Chmouel, chapitre 4, fin du passage 1.

4. Moché Rabbénou a prié durant 80 ans afin que sa prière soit exaucée.  Voir Midrach Chmouel, chapitre 4, passage 1 et Midrach Aggada, Parachat Mikets, chapitre 41, passage 1.

5. Its'hak Avinou "a prié" durant 60 ans afin que ses prières soient exaucées. Voir Midrach Chmouel, chapitre 4, passage 1 et Midrach Aggada, Parachat Mikets, chapitre 41, passage 1.

6. Yossef Hatsasdik "a prié" durant 30 ans. Voir Midrach Chmouel, chapitre 4, passage 1 et Midrach Aggada, Parachat Mikets, chapitre 41, passage 1.

7. 'Hanna, la maman de Chmouel Hanavi "a prié" durant 130 ans pour mériter d'avoir un enfant. Voir Midrach Chmouel, chapitre 4, fin du passage 1.

8. Chmouel Hanavi "a prié" durant 50 ans. Voir Midrach Chmouel, chapitre 4, passage 1 et Midrach Aggada, Parachat Mikets, chapitre 41, passage 1.

9. Ra'hel Iménou, n'ayant pas d'enfant, a dit : "Donne-moi des enfants, sinon, je suis morte". Voir Béréchit, chapitre 30, verset 1.
 
Qu'Hachem vous protège et vous bénisse.

N.B.

Ci-dessous, quelques perles trouvées après avoir rédigée la réponse précédente :

Nos Sages [Rabbi 'Hama bar 'Hanina] disent : si une personne voit que sa prière n'est pas exaucée, qu'elle prie de nouveau, [SANS CESSE !]. Apparemment, il n'est pas fixé de limite. Voir Talmud Brakhot 32b.

Moché Rabbénou a récité 515 prières afin d'avoir le droit de traverser le Jourdain et d'entrer en Israël. Voir Midrach Rabba, chapitre 11, paragraphe 10 sur Dévarim et Yalkout Chimoni, Vayélekh, passage 940.

Le Rav Ya'acov 'Haïm Sofer a rédigé une grande analyse et arrive à la même conclusion : il n'y a pas de limite pour le nombre de prières à réciter. Cependant, il faut éviter d'invoquer ses bonnes actions et faire appel uniquement à la miséricorde d'Hachem, Qui agira comme bon lui semble.  Voir Yéchouroun, volume 3, pages 395-405.

A la découverte du Beth Hamikdach

A la découverte du Beth Hamikdach

Un livre référence sur le Temple de Jérusalem. Une centaine d'illustrations et une description encyclopédique du Beth Hamikdash et de son histoire.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN